02/04/2011

Le reportage de Barça TV sur l'USAP

L'ensemble du reportage est disponible, divisé en sept épisodes, sur youtube. Il s'agit pour la télévision du FC Barcelone de présenter l'USAP et, surtout, sa vocation identitaire. Zoom sur le public, les drapeaux ou la penya du Braça à Perpignan pour répéter que, comme le Barça, l'USAP est "més que un club".

Le reportage insiste également sur la formation "locale" de l'USAP et sur les valeurs de sportivité du rugby. A chaque fois pour établir le parallèle avec le grand FCB. C'est bien entendu avant tout de la com' mais plutôt bien fait et, en tout cas, une très bonne initiation à la venue de 32.000 catalans du nord dans la capitale du sud ce samedi pour le quart de finale devant Toulon. Si l'USAP voulait démontrer son impressionnante capacité de mobilisation, de ce point de vue, la mission est accomplie.

Barça TV - La USAP: els catalans del nord (1/7)


Barça TV - La USAP: els catalans del nord (2/7)

Barça TV - La USAP: els catalans del nord (3/7)

Barça TV - La USAP: els catalans del nord (4/7)

Barça TV - La USAP: els catalans del nord (5/7)

Barça TV - La USAP: els catalans del nord (6/7)

Barça TV - La USAP: els catalans del nord (7/7)


23/11/2010

Porical à l'arrière contre l'Australie

Jérôme Porical sera titulaire au poste d'arrière du XV de France pour affronter l'Australie samedi à Paris. A quelques mois de la Coupe du monde, autant dire que le joueur catalan passera un test majeur face à l'une des "bêtes noires" des Bleus.

Porical bénéficie de la qualité de son match contre les Fidji à Nantes mais aussi des difficultés éprouvées par le XV de France dans le jeu au pied. C'est en effet l'un des grands atouts du catalan en plus de sa vitesse et de sa capacité à apporter le surnombre en attaque. Le Perpignanais devra cependant s'attendre à être soumis à rude épreuve dans les airs, grande spécialité des Australiens.

Il retrouvera son coéquipier Nicolas Mas, désormais taulier du XV de France. En troisième ligne Ouedraogo et Dusautoir ont été titularisés pour chasser le redoutable numéro 10 Quade Cooper qui, en 2009, avait été à deux doigts de rejoindre l'USAP tout juste championne de France.

Le XV de départ : Porical - Huget, Rougerie, Jauzion, Palisson - Traille (o), Parra (m) - Ouedraogo, Chabal, Dusautoir (cap.) - Nallet, Pierre - Mas, Servat, Domingo.


Remplaçants : Guirado, Schuster, Thion, Bonnaire, Yachvili, Estebanez, Andreu.

03/11/2010

Contepomi en dix et un gros duel de troisième ligne pour USAP-Toulon

Felipe Contepomi remplacera Jonny Wilkinson au poste de numéro 10 à Aimé-Giral (19 h)  jeudi soir contre l'USAP. Autres changements par rapports aux précédentes sorties de Toulon : Messina a été préféré à Kefu au centre en compagnie de Lovobalavu alors que le trio Sinzelle-Sackey-Wulf formera le triangle arrière-ailiers.Au poste de demi-de-mêlée, Mignoni revient aux commandes de préférence à Enjack.

C'est surtout en troisième ligne que le RCT est impressionnant avec le trio Van Niekerk-Fernandez Lobbe-Smith qui ivrera un duel décisif avec la troisième ligne catalane composée de Tonita, Chouly et Guiry. En première ligne, Emmanuelli et Bruno, préservés à Toulouse, font leur rentrée avec Kubriashvili et donc sans Hayman relégué sur le banc des remplaçants. Avec Pulu, Tincu et Freshwater, l'USAP fait de son côté la même opération qu'à Paris, gardant en réserve de la République les "catalano-tricolores" Mas-Guirado-Schuster.

Les Perpignanais ont choisi en effet la continuité, laissant une charnière Edmonds-Cazenave, la paire grandclaude-Marty au centre aux affaires alors que Batlle devrait remplacer Candelon à une aile.

 

02/11/2010

La voiture de Laurel et Hardy

laurel_and_hardy_car.jpg

La voiture de Laurel et Hardy, vous connaîssez ? On décide de fermer le capot et le coffre s'ouvre. On se lève pour le claquer et c'est une porte qui se déverrouille. Et ainsi de suite...

L'USAP de cette saison, c'est un peu cela. Consciente qu'il lui fallait évoluer après l'impasse d'une finale perdue en misant tout sur la puissance, elle a décidé d'envoyer plus de jeu. Problème : les portes de la défense se sont brusquement ouvertes. Les Catalans marquaient des essais (12 en trois matches avant d'aller au Racing) mais en encaissaient presque autant (11 sur la même période).

Bref, il fallait verrouiller à double tour la défense quitte à laisser de côté les belles intentions offensives. C'est ce qui a été fait à Paris où les Catalans ont signé un match nul (18-18) sans marquer d'essai.

Un gros retour de balancier mais qui satisfait Brunel, mécanicien méthodique préférant laisser le coffre bâiller plutôt que le capot. Apôtre de l'équilibre, il sait qu'il faut en passer par là. L'idéal, bien sûr, est de faire rouler la voiture sans rien laisser d'ouvert. C'est peut-être même indispensable de le faire dès jeudi sous peine de se prendre le tramway Toulon plein fer.

24/10/2010

La défense a perdu la parole

Vous en voulez des stats ?

L'USAP vient de prendre 11 essais en trois matches. Quatre à Llanelli, deux à Aimé-Giral contre Trévise et cinq au Stadium. Dans le même temps, les Catalans ont certes marqué 12 essais mais le bilan n'est pas bon question résultats : deux défaites, une victoires.

Autre chiffre : l'USAP a encaissé 19 essais lors des 10 ptrmières journées de championnat, ce qui confirme que le mal est profond.

Problème : les Catalans ont conscience de leurs manques mais ne trouvent pas de solutions. Manque d'organisation (le turn-over en numéro 10, poste déterminant pour la défense est un handicap), mauvaise adaptation aux nouvelles règles, absence d'agressivité, pas assez de repères tactiques, troisième ligne trop lourde à laquelle il manque un "plaqueur-gratteur"...

Autant de pistes à suivre pour permettre aux Perpignanais, au réel potentiel offensif, de rééquilibrer leur jeu.

13/10/2010

L'USAP, combien de fans ?

En ce jour de sortie du film "Social Network" consacré àl'épopée Facebook, nous avons jeté un petit coup d'oeil sur l'audience des différents clubs du Top 14 sur le réseau social. Première constatation : le très grand dynamisme de l'USAP sur le net se confirme. Avec 30.788 fans, la page du club catalan n'est devancé que par le Stade Toulousain et ses 46.569 fans.

Loin derrière, 10.118 personne affirment "aimer" le RC Toulon. Chez nos amis parisiens, le Stade Français (1971 fans) est largement devancé par le Racing Metro (8.657). Biarritz n'en compte que 1704 alors que Montferrand compte 4975 amis, le club champion de France n'ayant pas de page fan.

Mais tous ces clubs sont largement devancés par un homme seul :  Sébastien Chabal accumulent  82.010. Impressionnat...

(Bien entendu, ces chiffres évoluent vite, ils seront périmés quasiment une fois cette note publiée et je ne vais pas m'amuser à les réactualiser).

28/09/2010

Maillot arlequin : ils l'ont fait

62249_452275046312_155262121312_5230245_4056987_n.jpg

Rien ne vous choque sur cette photo officielle de la Coupe d'Europe version 2010-2011, publiée sur le mur facebook du Racing Metro 92 ? Si, la tenue de Nicolas Mas, le capitaine perpignanais qui pose en compagnie d'autres capitaines engagés en H-Cup. Il porte en effet un maillot arlequin qui rappelle que le A de USAP se rapporte à l'équipes des Arlequins perpignanais -plus communément appelés "quins"- dont la fusion avec l'US Perpignan en 1932, a donné naissance à l'USAP.

Oeuvre d'un équipementier italien -Errea- il rend donc un hommage appuyé à l'Arlecchino de la commedia dell'arte bien plus qu'au maillot légendaire des Harlequins de Londres, probablement l'un des plus beaux sur le marché du rugby international.

L'idée d'un maillot arlequins n'est pas nouvelle. Paul Goze l'avait déjà eu en 1992 mais, à l'époque, les joueurs avaient refusé de le porter. Seuls les juniors y furent plus ou moins obligés et, ayant perdu un match, arguèrent d'une pseudo malédiction pour ne plus avoir à le mettre. Celui-ci, très audacieux, fera certainement parler...

16/09/2010

Retrouver le "mojo"

C'est une sorte de fluide magique ou de petite amulette vaudou appelée "mojo". Un truc difficile à définir mais qui contient l'énergie, le savoir-faire qui vous donne des ailes. Le cultissime docteur Denfer pense avoir capturé le "mojo" d'Austin Power et décide de la boire comme un breuvage magique.

L'USAP en ce moment, est à la recherche de son "mojo". La qualité de jeu, la confiance, la lucidité, autant de qualités de cette équipe ces deux dernières saisons doivent être quelque part dans l'air d'Aimé-Giral. Tout cela n'a pas pu s'envoler d'un coup et il s'agira de le retrouver face au Stade Français.

Pour y parvenir, les Catalans invoqueront leur vaudou à eux. Ce sera engagement physique, pression et volonté de fer. En général, ce sont les pierres blanches suivies par les Perpignanais lorsqu'ils sont perdus, ce qui est le cas actuellement. Objectif : retrouver le "mojo".

05/09/2010

La compo des équipes et quelques liens

A 15 heures dimanche 5 septembre au stade Armandie et sur Canal+ Sport

 

AGEN : Dulin - Swiryn, Ahotaeiloa, Pelesasa, Edmond-Samuel - (o) Courrent, (m) Dupuy - Badenhorst (cap.), Fono, Monribot - Springgay, Fa'Aoso - Muller, Narjissi, Nnomo.

Remplaçants : Mach, Telefoni, Moala, Campos, Machenaud, Barnard, Robinson, Kouider.

USAP : Porical - Sid, Michel, Mermoz, Candelon - (o) Bosch, (m) Cazenave - Pérez (cap), Tuilagi, guiry - Vilacéca, Alvarez-Kairelis - Pulu, Guirado, Schuster.

Remplaçants : Delonca, Mas, Tchale-Watchou, Britz, Tonita, Boulogne, Fritz, Freshwater.

 

- sinon, sur le site de Sud-Ouest, une intéressante interview de Paul Goze : "Il faut qu'on se bouge", y affirme le président de l'USAP.

- Rugbyrama, lui, pose la question qui fâche : "Est-il possible que l'USAP soit relégable ?"

- last but not least, l'Indépendant résume tout le problème : "Des points et puis c'est tout !"

28/08/2010

L'USAP tombe dans le piège

Une indep.jpg
Et voilà à quoi ça sert de prévenir... Il y avait l'ombre d'un pressentiment dans la "une" de l'Indep de ce samedi matin de derby USAP-Montpellier. Et les Catalans sont effectivement tombés dans le piège qui s'ouvrait, béant, sous leurs pieds.

Mais reconnaître un danger, ce n'est pas forcément l'éviter et les Catalans étaient manifestement trop affaiblis (17 absents), les Montpelliérains visiblement trop en forme (une victoire contre le Racing) pour ne pas en arriver là.

La victoire des hommes de Béchu et Galthié (16-6, un essai de Trinh-Duc à la 73e et des pénalités) est la première à Perpignan de la jeune histoire du MHRC. Il s'agit également de a première défaite des Catalans sur leur terrain depuis 25 matches. La venue de Biarritz mercredi soir sera chaude bouillante.

Les Perpignanais, qui n'ont inscrit qu'un essai depuis le début du championnat, ont été largement dominés en conquête (touche et mêlée) ainsi que dans le jeu au pied.