20/10/2010

50 jours de suspension pour Tuilagi

Cinquante jours. La commission de discipline de la LNR a eu la main lourde au moment de juger le plaquage extrèmement dangereux d'Henri Tuilagi, le troisième ligne de l'USAP, sur le demi-de-mêlée Damien Neveu à la 66e minute du match USAP-La Rochelle le 2 octobre dernier.

Le tarif, pour une telle faute, était de 30 à 80 jours. L'adversaire de Tuilagi n'avait pas été blessé mais le geste était spectaculaire.Le joueur samoan, déjà suspendu depuis deux semaines, ne jouera pas les trois prochains matches de Top 14 (Toulouse, le Racing, Toulon) et ne participera pas aux tests de son équipe nationale, les Samoa, en novembre.

L'USAP, "jugeant la sanction disproportionnée", selon le site internet du club, a décidé de faire appel.

06/10/2010

Tuilagi devant la commission de discipline le 20 octobre

66e minute de la rencontre USAP-La Rochelle : Henri Tuilagi est définitivement exclu par l'arbitre italien Carlo Damasco après un plaquage terrible sur le demi de mêlée rochelais Damien Neveu. Quelques minutes plus tôt, e troisième ligne catalan avait déjà été averti par l'arbitre.


Deux actions qui risquent de coûter cher à l'impression perceur de murailles samoan suspendu sine die dans l'attente de sa comparution qui aura lieu le 20 octobre prochain devant la commission de discipline de la Ligue. Il risquerait entre 30 et 80 jours de suspension pour ce geste que les arbitres ont pour consigne de particulièrement surveiller.

En attendant, il est sûr qu'il ne nouera pas samedi chez les Gallois de Llanelli Scarlets et le 17 octobre face aux Italiens de Trévise.

02/10/2010

Un bonus ironique

Seize minutes. En la 43e minute et l'essai de Planté et la 59e et celui de Soucaze, l'USAP a tenu entre ses mains le premier point de bonus de sa saison, objectif sinon avoué, du moins évident de son match contre La Rochelle.

Comment les Catalans ont-ils laissé échapper en chemin ce bien si convoité ? Probablement en grande partie sur le plaquage à retardement valant à Henri Tuilagi une expulsion logique. Mais, à ce moment de la partie, La Rochelle avait déjà marqué et revenait dans le match.

A croire que les Perpignanais, cette saison, ne s'expriment que sur le fil du rasoir. Ils avaient fait le bonus en proche après trois essais forts bien construits de Britz, Michel et Planté ? Trop facile ! Leur jeu s'est étiolé, laissant dangereusement revenir La Rochelle. Suprême ironie, les maritimes ont, eux, réussi à arracher le point de bonus, sur une ultime pénalité arrachée à la dernière minute et libérant une joie de vainqueurs.

01/09/2010

Contre Biarritz avec Mas, Guirado, Mermoz, Sid et Tuilagi

Quatre rentrées de poids. L'USAP affrontera Biarritz mercredi soir (19 h) en ouvant compter sur les renforts de Mas et Guirado en première ligne, Tuilagi en troisième ligne et Mermoz au centre où il retrouvera son compère de l'équipe de France David Marty. La rentrée de Sid (Battle est forfait) permet de construire une ligne de trois-quarts quasi complète même si Porical ne reprendra pas, Michel occupant le poste d'arrière.

Le jeune Bosch occupera le poste d'ouvreur, Boulogne sera à la mêlée derrière un pack qui prendra incontestablement du poids avec les retours de Mas et Guirado en première ligne, de Tuilagi en numéro 8.

L'USAP contre Biarritz : Michel - Sid, Marty, Mermoz, Candelon - (o) Bosch, (m) Boulogne - Pérez, Tuilagi, Tonita - Vivalda, Tchale-Watchou - Mas (cap), Guirado, Freshwater.

Remplaçants : Delonca, Schuster, Alvarez-Kairelis, Guiry, Chouly, Cazenave, Burguer, Pulu.

Arbitre : Christophe Berdos

10/03/2010

Image tauromachique

Beziers02_1.jpg

Bon d'accord, la neige a quelque peu gelé l'activité du blog et le sujet abordé aujourd'hui n'est pas très récent : il s'agit de la fameuse touche de dernière minute jouée par l'USAP sur le terrain de Clermont. Plutôt que de profiter de leur supériorité numérique pour construire un maul classique, les Perpignanais ont joué un fond de touche avec un relais très rapide pour Henry Tuilagi arrivant lancé.

Hélas, le TGV catalan (le seul qui roule) a commis un en-avant fatal, transformant une option de jeu osée en fiasco. Pourquoi revenir là-dessus ? Parce qu'un ancien entraîneur de l'USAP, Olivier Saïsset, avait résumé le dilemme posé par ce genre de coup de poker de façon plutôt imagée en 2003, après la finale de la Coupe d'Europe de rugby perdue par l'USAP contre le Stade Toulousain.

A l'époque, l'USAP avait choisi de tenter une pénal'touche plutôt que de prendre les trois points d'une pénalité. Toulouse avait non seulement résisté mais inscrit trois points sur l'action de contre. Interrogé sur ce choix lors de la conférence de presse d'après-match, qui s'était joué dans l'enceinte alors vénérable de Lansdowne Road, Saïsset avait rétorqué : "Quand la vache met bas, c'est seulement quand on lui touche les couilles que l'on sait si le petit est un taureau ou pas".

Sur cette tirade, le coach perpignanais avait vérifié que le traducteur ne trahisse pas trop sa pensée. Il avait en tout cas résumé parfaitement ce qui allait arriver quelques temps plus tard à Tuilagi tout en prouvant que tauromachie et littérature peuvent quelquefois faire un brin de chemin ensemble.

20/09/2009

USAP-Montauban : la mouche qui a piqué Tuilagi

L'USAP s'est contenté de "faire le boulot" contre Montauban. Une victoire 28 à 9, trois essais à zéro pour engranger le point du bonus. A part ça, le match a été lénifiant, les Perpignanais ne mettant pas assez d'impact dans leur engagement pour espérer faire mieux.

On se consolera avec les beaux essais de Britz, Durand et Sid (le plus constant de Catalans avec Mermoz) et par une énorme action à quelques secondes de la fin signée Henri Tuilagi. Comme s'il avait été piqué par une mouche mystérieuse, le troisième ligne centre tongien a fait reculer un maul montalbanais sur une bonne vingtaine de mètres. Ce genre d'actions, Aimé-Giral adore...