02/09/2010

Pitié pour la pelouse du Camp Nou


On voit d'ici le tableau. En ce 1er avril très pluvieux, comme souvent le printemps à Barcelone, l'USAP a décidé de provoquer l'épreuve de force contre le Stade Toulousain au pied des poteaux de son adversaire. Avec leur rage habituelle, les coéquipiers de Nicolas Mas viennent d'enchaîner leur huitième mêlée, dans ce secteur de jeu où  les Catalans ont décidé de faire basculer un match indécis en raison d'un ballon trop glissant.

Le combat est homérique et la dernière tentative de départ de Tuilagi derrière ses avants a fait rugir le Camp Nou soulevant d'impressionnante mottes de terre derrière chacun de ses pas.

A cet instant précis, une silhouette étonnament fluette dans son costume bien coupé bondit au milieu des monstres aux maillots boueux. Pep Guardiola vient de craquer. Tel Jimmy Jump, le célèbre streaker catalan, son intrusion interrompt la partie. Là, pourtant, aucun des steawards du Barça n'ose arrêter l'entraîneur de l'équipe au jeu le plus léché de l'histoire du football et qui ne supporte plus de voir sa belle pelouse, où le moindre tacle provoque habituellement l'intervention d'une armée de jardinier maniaques, être labourée à l'occasion d'un spectacle sauvage et incompréhensible.

Bon, j'arrête la fiction. N'empêche, la question de la pelouse semble être aujourd'hui le principal obstacle à l'organisation d'un match de l'USAP au Camp Nou. A Aimé-Giral, Sandro Rossel, le président du Barça a avoué en aparté qu'il s'agissait de sa grande inquiétude. Le Barça est d'accord sur le principe, aucun détail ne semble insurmontable (autorisation des fédérations, location du stade, événement à créer, remplir les tribunes) à art la question très délicate de la pelouse.

En liga, le Barça doit jouer le 10 avril contre Almeria. Mais le 5 avril, il y a un quart de finale aller de la Ligue des Champions (retour le 15). Le 16 avril, l'USAP reçoit le Racing CF de Chabal, ce qui ferait de ce match le candidat numéro 1 pour la rencontre du Camp nou. Il y aurait 8 jours de délais avant la rencontre Barcelone-Osasuna le 24 avril. Sans compter qu'une opposition entre des Catalans et la capitale serait un enjeu immédiatement compréhensible pour le public catalan.