14/08/2010

Dans les règles de l'art

Il y a eu de la sueur, beaucoup de sueur, du sang, après la faute sur Privat qui a valu un carton rouge à Vilaceca, et des larmes au moment de la blessure de David Mélé, nouvel épisode de la malédiction de numéro 10. Et l'USAP a donc pris la revanche du finaliste en battant Clermont 21-13, le champion en titre repartant de Perpignan sans même le point de bonus.

Ils auraient pu, pourtant, espérer mieux une fois passée la première demi-heure le mieux du monde. Pourtant submergé par la domination et la détermination de l'USAP, le finaliste menait 7-6 grâce à un essai en contre de Nalaga et en raison du manque de réalisme catalan. En position idéale pour s'imposer à l'extérieur, donc, Clermont a pourtant manqué de ballons précieux en touche. Alvarez-Kairelis et Chouly ont signé une performance énorme sur les touches défensives, relayés au sol par l'activité surnaturelle de Tchalé-Watchou.

L'USAP a donc gagné dans les règles de l'art si particulier des grandes soirées à Aimé-Giral. Ardeur défensive, lucidité offensive (deux drops de Mélé) et énorme présence en conquête, le tout touillé dans le tourbillon d'une ambiance des grands soirs. Cette première victoire avait la beauté sauvage des gros combats à défaut de celle des grandes rencontres de rugby.

Le gros coup dur, c'est que les absences continuent de s'accumuler. Après Laharrague et Hume, Manny Edmonds (claquage à l'échauffement) et David Mélé (semble-t-il une entorse du genou, le ligament lattéral externe étant touché), l'ouvreur pour Brive devrait être Gilles Bosc pendant que l'on peut penser au la faute de Vilaceca, un rucking volontaire au visage de Privas à terre) lui vaudra une longue suspension.