08/01/2011

Encore un match nul mais pas si mauvais

usap1_2.jpg

Pour la quatrième fois de la saison -et la troisième en championnat- l'USAP asigné un match nul à l'extérieur. Cette fois, c'est de Montpellier que les Catalans ramènent deux points après avoir accroché l'une des équipes en forme de la saison sur le score de 12 à 12.

Cette saison, les hommes de Jacques Brunel ont déjà fait match nul à Agen (23-23), au Racing (18-18) et à Leicester en Coupe d'Europe (22-22). Entre l'unique point de bonus ramené de Clermont et ces occasions manquées/perdues, c'est l'image de cette saison perpignanaise où des litres de sueur sont dépensés pour un résultat juste honorable.

Les Caalans se sont montrés très volontaires à Du-Manoir, certainement plus remuants que leurs adversaires sur l'ensemble d'un match serré où les Perpignanais ont, sans cesse, mené au score. Celui-ci a été meublé par les deux buteurs, Porical et Bustos-Moyano auteurs chacun de quatre pénalités.

23/11/2010

Porical à l'arrière contre l'Australie

Jérôme Porical sera titulaire au poste d'arrière du XV de France pour affronter l'Australie samedi à Paris. A quelques mois de la Coupe du monde, autant dire que le joueur catalan passera un test majeur face à l'une des "bêtes noires" des Bleus.

Porical bénéficie de la qualité de son match contre les Fidji à Nantes mais aussi des difficultés éprouvées par le XV de France dans le jeu au pied. C'est en effet l'un des grands atouts du catalan en plus de sa vitesse et de sa capacité à apporter le surnombre en attaque. Le Perpignanais devra cependant s'attendre à être soumis à rude épreuve dans les airs, grande spécialité des Australiens.

Il retrouvera son coéquipier Nicolas Mas, désormais taulier du XV de France. En troisième ligne Ouedraogo et Dusautoir ont été titularisés pour chasser le redoutable numéro 10 Quade Cooper qui, en 2009, avait été à deux doigts de rejoindre l'USAP tout juste championne de France.

Le XV de départ : Porical - Huget, Rougerie, Jauzion, Palisson - Traille (o), Parra (m) - Ouedraogo, Chabal, Dusautoir (cap.) - Nallet, Pierre - Mas, Servat, Domingo.


Remplaçants : Guirado, Schuster, Thion, Bonnaire, Yachvili, Estebanez, Andreu.

16/11/2010

Mas titulaire contre l'Argentine

Pas de surprise. Nicolas Mas sera titulaire au poste de pilier droit samedi à Montpellier contre l'Argentine. Au sein d'une équipe plutôt classique, la surprise vient du poste d'arrière où le briviste Palisson sera titularisé. Conséquence : Jérôme Porical est sur le banc afin d'avoir un authentique spécialiste au poste d'arrière et Jérôme Schuster est 23e homme.

 

Le XV de départ : Palisson ; Huget, Rougerie, Jauzion, Andreu ; (o) Traille, (m) Parra ; Dusautoir (cap.), Chabal, Bonnaire ; Pierre, Nallet ; Mas, Servat, Domingo.

Remplaçants : Guirado, Thion, Harinordoquy, Yachvili, Estebanez, Porical, Ducalcon.

23e homme: Schuster

13/11/2010

France-Fidji : les Catalans sérieux

Quatre joueurs de l'USAP avaient troqué le soleil de la Catalogne contre le froid, la pluie et le vent du stade de la Beaujoire, à Nantes. Dans ces conditions difficiles, le XV de France expérimental dans lequel ils évoluaient n'a pas franchement soulevé l'enthousiasme. L'équipe de Marc Lièvremont a inauguré juste sérieusement cette tournée automnale (34-12) et il faudra faire beaucoup mieux samedi à Montpellier contre l'Argentin et dans deux semaines à Paris contre les Australiens.

Jérôme Porical, sobre dans son jeu défensif et très incisif dans chacune de ses interventions offensives, a marqué des points. Elu talent d'or (les supporters de l'USAP savent se mobiliser) il a bénéficié de la fluidité de ses prises d'initiatives dans la ligne.

David Marty a profité de l'occasion pour inscrire son onzième essai en bleu (rien que ça) probablement le plus cocasse. A la réception d'une tentative de pénalité ratée par Yachvili mais bien suivie par Arias, il aplatit devant des défenseurs fidjiens passablement rêveurs, notamment sa vieille connaissance Nalaga.

Jérôme Schuster s'est montré efficace en mêlée dans un secteur qui n'a jamais été le point fort des Fidjiens. Il s'est montré actif dans le jeu et en tout cas pas complexé du tout. Les Français ont même inscrit un essai de pénalité.

Son compère de la première ligne, Guilhem Guirado a participé de la domination de la tête de mêlée française, se montrant précis dans ses lancers. Il a été remplacé à la 55e par Noirot.

18/09/2010

Retour du bout de l'enfer

PORICAL.jpg

C'est le genre de victoire difficile et finalement belle qui peut lancer une saison. En tout cas, l'USAP est revenue d'un voyage au bout de l'enfer l'emportant d'un petit point (22 de points de Porical contre 21 pour les Parisiens) au cours d'un match où toutes les conditions d'une défaite étaient réunies.

Il y avait d'abord la fébrilité, partagée par les deux équipes sous pression avant le coup d'envoi. Il y a eu ensuite les deux cartons jaunes récoltés par Florian Cazenave et David Marty en première et deuxième mi-temps. Sur le premier, les Parisiens marquaient grâce à Arias. Mais ils encaissaient aussi six points de pénalités sur des ruades de révolte des Catalans (bilan des 10 minutes : 6-5 pour l'USAP).

Mais un essai de Valancon, frère jumeau de celui encaissés contre Bourgoin la semaine précédente, sur une balle bêtement perdue permettait au Stade Français de mener 18-12 à la mi-temps.

Au retour des vestiaires, Marty sortait dix minutes. Les Parisiens connaissaient alors un énorme temps fort. l'orage grondait : deux essais étaient refusés sur vidéo-arbitrage et c'est au contraire Porical qui faisait parler la foudre. Il récupérait une chandelle tapée pour lui-même et marquait l'essai qui donnait l'avantage au score aux Perpignanais.

Il restait alors 25 minutes à jouer et elles seront totalement catalanes. KO, les Parisiens subissaient la furia des Perpignanais qui ne les lâchaient plus. Ce match va leur faire du bien.

27/06/2010

Porical et le bateau ivre

Pas un cadeau la première sélection de Jérôme Porical. Embarqué dans le bateau ivre de Velez Sarsfield, le jeune arrière perpignanais a été englouti dans le naufrage collectif du XV de France, coulé à Buenos-Aires 41 à 17. Malgré un début de match marqué par une pénalité réussie, il s'est retrouvé le plus souvent livré à lui-même dans une arrière défense qui prenait l'eau.

Le bilan des joueurs catalans emmenés en tournée est donc plutôt terne à l'image de celui du XV de France. Seul Nicolas Mas s'en tire avec les honneur, démontrant toute sa solidité. Les autres devront espérer pouvoir se relancer en même temps qu'un XV de France, grand chelemard cet hiver et bien fatigué désormais.

22/06/2010

Porical et Mas chasseront le Puma, pas Mermoz et Marty

RUGBYU-FRA-ARG-FRIENDLY--20100619-002956-Photo-1.jpg

Logique. Marc Lièvremont a décidé d'écarter le duo Marty-Mermoz du XV de France qui affrontera les Pumas samedi soir à Buenos-Aires. En ces temps de déconfiture bleue, la décision de l'entraîneur français a le mérite de la clarté : les deux Perpignanais payent leur début de match raté contre les Springboks. Espérons simplement qu'ils auront une autre chance. Pas seulement parce qu'ils ont du talent mais surtout parce cela voudra dire qu'ils l'ont mérité.

Tout aussi logiquement, Marc Lièvremont a gardé sa confiance en Nicolas Mas et pris acte du bon match de semaine réussi par Jérôme Porical. Le jeune arrière usapiste s'était montré entreprenant sur ses relances et précieux par son jeu au pied long. Il honorera donc sa première sélection comme titulaire. Parra restera le buteur mais les coups de pied longue distance. A voir...

L'équipe : Porical ; Clerc, Mazars, Fritz, Malzieu ; (o) Trinh-Duc, (m) Parra ; Bonnaire, Picamoles, Dusautoir (cap) ; Nallet, Papé ; Mas, Szarzewski, Barcella.

Remplaçants :
Guirado, Poux, Pierre, Lamboley, Yachvili, Skrela, Rougerie.

19/06/2010

Porical : une bonne première mi-temps

Jérôme Porical faisait de drôles de débuts en bleu vendredi soir à Argentine. Un match qui ne comptait même pas comme une cap, face à une sélection d'Argentins de l'étranger réunie pour la première fois. Le tout sur un tout petit terrain sentant bon les matches du mercredi lors des épiques tournées d'antan.

L'arrière catalan a été à l'image de son équipe victorieuse 37-14 : intéressant en première période, plus anonyme en seconde. Il a inscrit un essai grâce à une très bonne course de soutien sur Mazars et s'est montré entreprenant sur les relances. Son jeu au pied long a également été précieux. Il n'a su éviter, en revanche, l'essai d'Arramburu en bout de ligne en fin de première m-temps. L'intéressant, dans sa performance, a été une visible absence de complexe et la volonté de saisir sa chance à fond.

Plus expérimenté à ce niveau, Guilhem Guirado a fait un match solide face à une opposition rugueuse au coeur du combat.

30/05/2010

Malédiction !

stade30.jpg


Comment expliquer l'inexplicable ? Par le surnaturel, bien sûr... Les anciens m'avaient, nous avaient, prévenus. Une malédiction pesait sur l'USAP depuis la double confrontation de 1938 et 1939 contre Biarritz. Rappelons que l'USAP, après avoir gagné la première finale, s'était inclinée la saison suivante. Et que le grand père de Jérôme Porical jouait ces deux matches, funeste présage pour le buteur en panne de réussite au Stade de France.

Donc, la malédiction du grand père s'est abattue sur l'USAP. C'est un truc, on peut rien y faire, comme le mystère de la grande pyramide, les "Cigares du Pharaon" ou le bien nommé "Bouclier Arverne".

images-1.jpg Plus sérieusement, la victoire de Clermont est logique. L'USAP a raté sa finale, laissant l'initiative à l'adversaire, décevant en touche, dans le jeu au pied et par son manque d'initiative au centre. Bref, ses points forts habituels. Le mérite en revient à la rage de Clermont, la qualité de sa préparation. Même si quelque chose nous dit qu'en inscrivant les deux pénalités largement à sa portée d'avant et d'après la mi-temps, Porical aurait pu provoqué l'effondrement de Clermont. Mais il faut croire que c'était l'année des volcans...

15/05/2010

Une petite idée de pélerinage

800px-St_Jérôme_d'Argelès_1.jpg

L'adorable petite chapelle en photo est notre idée de pélerinage pour la semaine. Dédiée à Saint-Jérôme (Porical, bien sûr) elle se situe du côté d'Argelès-sur-mer dans un style dit préroman et en tout cas typique du département.

On pourrait suggérer aux supporters de l'USAP de s'y rendre désormais chaque 15 mai en ce jour où le pied de Jérôme Porical a terrassé le dragon toulousain. Si rien n'indique dans l'hagiographie de Saint-Jérôme qu'il ait jamais marché sur l'eau, le petit Porical a incontestablement connu cette grâce au Stade de la Mosson vendredi soir.

Il a inscrit 21 points dont plus de la moitié (12) sur quatre pénalités au delà des 50 mètres. La plus remarquable : celle par laquelle l'USAP est "passé devant" menant 14 à 13 sur un coup de pied phénoménal de 57 mètres rebondissant sur la barre avant de passer du bon côté comme sur le coup d'une intervention divine.

Comme Saint-Jérôme, représenté par les plus grands peintres de Léonard de Vinci au Gréco en passant par le Caravage ou Dürer, "Popo" n'est pas l'homme d'un seul chef d'oeuvre : il avait déjà signé une pièce de maître lors de la finale 2009.