16/11/2010

Mas titulaire contre l'Argentine

Pas de surprise. Nicolas Mas sera titulaire au poste de pilier droit samedi à Montpellier contre l'Argentine. Au sein d'une équipe plutôt classique, la surprise vient du poste d'arrière où le briviste Palisson sera titularisé. Conséquence : Jérôme Porical est sur le banc afin d'avoir un authentique spécialiste au poste d'arrière et Jérôme Schuster est 23e homme.

 

Le XV de départ : Palisson ; Huget, Rougerie, Jauzion, Andreu ; (o) Traille, (m) Parra ; Dusautoir (cap.), Chabal, Bonnaire ; Pierre, Nallet ; Mas, Servat, Domingo.

Remplaçants : Guirado, Thion, Harinordoquy, Yachvili, Estebanez, Porical, Ducalcon.

23e homme: Schuster

17/10/2010

Un contrat bizarrement rempli

perpitrev-1.jpg

Une victoire avec le bonus offensif. Le bilan de l'USAP victorieux d'une équipe de Trévise (35-14) ambitieuse pourrait être très positif mais il a été acquis de façon un peu étrange.

Un peu comme la semaine dernière à Llanelli, les Catalans ont alterné un vrai réalisme offensif (5 essais marqués, comme au Pays de Galles) avec des périodes d'étrange fragilité puisque les Italiens ont mené 14-7 en début de deuxième période. L'essai inaugural de Porical et quelques beaux gestes de Manny Edmonds avaient été annihilé par la puissance et l'organisation deTrévise inscrivant deux superbes essais conclus à chaque fois par le centre Benvinutti.

La réaction, côté USAP, est venue du coaching avec l'entrée en jeu de Mas, suivie peu après de celles de Freshwater et Guirado qui ont complètement transformé le visage de l'équipe. L'essai de l'égalisation est venu d'une balle conquise avec une autorité impressionnante en mêlée sur introduction adverse. Il a été marqué par Gavin Hume, élu meilleur joueur du match (photo), et effectivement excellent au centre puis à l'ouverture quand Edmonds est sorti.

C'est encore la mêlée qui faisait basculer les Catalans en tête (essai de pénalité après une série d'affrontements qui ont épuisé Trévise) puis une autre mêlée qui déclenchait une attaque de l'USAP dans ses propres 22 mètres, Planté s'échappant, transmettant la balle à Marty sur un en-avant pas signalé par l'arbitre, Britz finissant le travail. C'est encore Planté, parfaitement servi par une passe au pied de Hume qui faisait la différence pour le dernier essai de Chouly.

Brillante par moments, fragiles à d'autres, cette USAP qui retrouve un effetif a décidément du mal à gagner autrement que dans la difficulté.

Leicester bat Llanelli 46 à 10. Dans l'autre match de la poule Leicester a largement battu Llanelli, en marquant le point de bonuus, ce que les Gallois n'ont pas pu faire. Du coup, l'USAP est deuxième de la poule avec 6 points derrière Leicester (10 points). Le classement ici.

01/09/2010

Contre Biarritz avec Mas, Guirado, Mermoz, Sid et Tuilagi

Quatre rentrées de poids. L'USAP affrontera Biarritz mercredi soir (19 h) en ouvant compter sur les renforts de Mas et Guirado en première ligne, Tuilagi en troisième ligne et Mermoz au centre où il retrouvera son compère de l'équipe de France David Marty. La rentrée de Sid (Battle est forfait) permet de construire une ligne de trois-quarts quasi complète même si Porical ne reprendra pas, Michel occupant le poste d'arrière.

Le jeune Bosch occupera le poste d'ouvreur, Boulogne sera à la mêlée derrière un pack qui prendra incontestablement du poids avec les retours de Mas et Guirado en première ligne, de Tuilagi en numéro 8.

L'USAP contre Biarritz : Michel - Sid, Marty, Mermoz, Candelon - (o) Bosch, (m) Boulogne - Pérez, Tuilagi, Tonita - Vivalda, Tchale-Watchou - Mas (cap), Guirado, Freshwater.

Remplaçants : Delonca, Schuster, Alvarez-Kairelis, Guiry, Chouly, Cazenave, Burguer, Pulu.

Arbitre : Christophe Berdos

22/06/2010

Porical et Mas chasseront le Puma, pas Mermoz et Marty

RUGBYU-FRA-ARG-FRIENDLY--20100619-002956-Photo-1.jpg

Logique. Marc Lièvremont a décidé d'écarter le duo Marty-Mermoz du XV de France qui affrontera les Pumas samedi soir à Buenos-Aires. En ces temps de déconfiture bleue, la décision de l'entraîneur français a le mérite de la clarté : les deux Perpignanais payent leur début de match raté contre les Springboks. Espérons simplement qu'ils auront une autre chance. Pas seulement parce qu'ils ont du talent mais surtout parce cela voudra dire qu'ils l'ont mérité.

Tout aussi logiquement, Marc Lièvremont a gardé sa confiance en Nicolas Mas et pris acte du bon match de semaine réussi par Jérôme Porical. Le jeune arrière usapiste s'était montré entreprenant sur ses relances et précieux par son jeu au pied long. Il honorera donc sa première sélection comme titulaire. Parra restera le buteur mais les coups de pied longue distance. A voir...

L'équipe : Porical ; Clerc, Mazars, Fritz, Malzieu ; (o) Trinh-Duc, (m) Parra ; Bonnaire, Picamoles, Dusautoir (cap) ; Nallet, Papé ; Mas, Szarzewski, Barcella.

Remplaçants :
Guirado, Poux, Pierre, Lamboley, Yachvili, Skrela, Rougerie.

22/03/2010

Grands "chelemards" catalans

MAS-2-1.jpg

L'entraîneur et le manager du XV de France qui vient de remporter le Grand Chelem 2010 sont d'anciens joueurs de l'USAP. En plus de Marc Lièvremont et de Jo Maso, Jean Dunyach, vice-président de la FFR responsable des équipes de France, est lui-aussi catalan même si sa carrière l'a mené de Thuir à Agen sans passer par le club perpignanais. Deux joueurs en activité, Mas et Marty, ont participé à l'aventure. Le point sur les Grands Chelemards de l'histoire de l'USAP.

 

1968 : Hey Jo. Au coeur des "swinging sixties", les cheveux longs de Jo Maso font encore scandale en équipe de France et son style aérien et libéré ne passe pas toujours à Aimé-Giral (centre de 64 à 68, Jo jouera ensuite à Toulon et Narbonne). Qu'importe, le catalan participe au premier Grand Chelem de l'histoire du XV de France. A Cardiff, l'Arms Park est encore en bois, il y a encore des mineurs au Pays-de-Galles et la fête à Cardiff a l'insouciance de ces années-là.

1977 : Anarchy in the UK. Comme les 14 autres joueurs de ce grand Chelem historique, Jean-François Imbernon a disputé la totalité des matches de cette épopée sauvage et belle qui a fait trembler la Grande-Bretagne. Au sein d'un pack "d'animaux" (selon la presse British) "Jef" forme avec Michel Palmié une deuxième ligne de légende. Regroupés au sein des "Barbarians", cette génération restera très unie et influente dans le rugby français.

1981 : Bohemian Rhapsody. Vainqueur comme joueur, Jacques Fouroux l'est également comme entraîneur. Il se trouve un héritier sprirituel, Pierre Berbizier, et fait appel aux vieux guerriers, notamment à Jean-François Imbernon qu'il considère comme indispensable. Il fait équipe avec Daniel Revailler et pousse derrière Robert Paparemborde. C'est le deuxième Grand Chelem pour le deuxième ligne de l'USAP qui gagne ses galons d'avant légendaire du XV de France.

 

1998 : Blue Brothers. En 1987 et 2002, aucun joueur de l'USAP ne participe au Grand Chelem. En 1998, en revanche, Thomas Lièvremont est capitaine de l'équipe catalane et réussit un grand match pour sa première sélection en numéro 8 face à l'Angleterre au Stade de France. A ses côtés, son frère Marc qui jouait la saison précédente encore à Perpignan et vient d'être transféré au Stade Français. Thomas contribuera également à la venue de raphaël Ibanez l'année suivante à l'USAP et remportera un autre Tournoi, en 2004. a ce moment-là, il portera les couleurs de Biarritz.

2010 : MASive attack. Deux joueurs participent à ce Grand Chelem drivé par un encadrement catalan. A 30 ans, Nicolas Mas est au sommet de son art. Il cale le côté droit de la mêlée française et monte en puissance à mesure que passe le Tournoi. Très bon à Cardiff, il est le symbole du courage tricolore pour la victoire décisive contre l'Angleterre et réussit même l'exploit de rendre crédible le Talent d'or. Son compère David Marty a été confronté, au centre à la concurrence du surpuissant Bastareaud. Deux essais contre l'Italie, deux très bonnes rentrées contre Galles et surtout l'Angleterre démontrent qu'il faut compter avec lui.

08/02/2010

Tournoi et Usapistes

Deux Catalans ont participé au premier match du tournoi des VI nations du centenaire. Nicolas Mas a joué un peu plus d'une mi-temps alors que David Marty a participé à la fin du match en remplacement de Mathieu Bastareaud, auteur des deux essais de la partie.

Nicolas Mas a accompli avec efficacité son boulot de pilier droit. Comme presque toujours face à l'Ecosse, c'est devant , notamment en mêlée, que les Français ont mis au supplice le pack écossais, traditionnellement beaucoup trop léger. Du bon travail, en grande partie anonyme pendant que Domingo, côté gauche, se révélait et confirmait que la France, décidément, se débrouille toujours pour sortir de grands piliers.

David Marty est forcément resté dans l'ombre de Bastareaud. Très attendu pour son retour en bleu après les bleus d'Auckland, Mathieu Bastareaud a forcément marqué les esprits en inscrivant les deux essais français. Marty joue au même poste que lui, deuxième centre, comme le confirme le remplacement opéré par Marc Lièvremont. Grosse concurrence en vue donc pour Marty. Mais ça n'a jamais été facile pour le Catalan en équipe de France et il est toujours là, avec la confiance de son entraîneur.

Maxime Mermoz profitera-t-il du Tournoi ? Difficile de ne pas penser qu'un duo Mermoz-Bastareaud, très complémentaire sur le papier, intéresse l'encadrement du XV de France. Le centre catalan, actuellement blessé, peut-il revenir avant la fin de la compétition ? Lui l'espère mais le calendrier très serré risque de l'en empêcher. Son retour en championnat pourrait intervenir le 20 février contre Montauban. La France se déplace au Pays de Galles le vendredi suivant (le 26). C'est court.

 

20/01/2010

Tournoi : du grand classique - Tchalé-Watchou n'est pas sélectionnable

JLB-USAP-BRIVE-8.jpg

Le Tournoi des VI Nation est une institution vénérable qu'il convient certainement de ne pas brusquer. Marc Lièvremont, en tout cas, a décidé de remettre à plus tard d'éventuelles nouveautés rappelant Bastaraud, Elissalde ou  Rougerie pour renforcer son équipe.

Côté Perpignanais, le classicisme est donc aussi de mise. Nicolas Mas est bien évidemment convoqué tout comme David Marty auquel Marc Lièvremont fait confiance. Maxime Mermoz, blessé, devra d'abord rejouer en club alors que Jérôme Porical n'a pas été convoqué.

Robbins Tchalé-Watchou, en effet, n'est pas sélectionnable. Les archives du Board sont implaccables et indiquent que le deuxème ligne camerounais a joué un match qualificatif pour la Coupe du monde 2007 face au Sénégal. Du coup, il ne peut porter le maillot de l'équipe de France.

Une éventuelle sélection en bleu dépendra pour Porical des premiers résultats dans le Tournoi -si tout va bien, la porte se fermera certainement assez vite- puis, surtout, de la fin de saison de l'USAP puisque le jeune arrière dispose d'un profil intéressant pour une tournée.

Clémence pour Schuster. Convoqué par la commission de discipline de l'ERC pour un coup de tête sur un joueur du Munster, Jérôme Schuster s'en tire avec deux semaines de suspension et autant de matches : les réceptions de Trévise en Coupe d'Europe et de Bourgoin en championnat. Cela aurait pu être pire.