13/11/2010

France-Fidji : les Catalans sérieux

Quatre joueurs de l'USAP avaient troqué le soleil de la Catalogne contre le froid, la pluie et le vent du stade de la Beaujoire, à Nantes. Dans ces conditions difficiles, le XV de France expérimental dans lequel ils évoluaient n'a pas franchement soulevé l'enthousiasme. L'équipe de Marc Lièvremont a inauguré juste sérieusement cette tournée automnale (34-12) et il faudra faire beaucoup mieux samedi à Montpellier contre l'Argentin et dans deux semaines à Paris contre les Australiens.

Jérôme Porical, sobre dans son jeu défensif et très incisif dans chacune de ses interventions offensives, a marqué des points. Elu talent d'or (les supporters de l'USAP savent se mobiliser) il a bénéficié de la fluidité de ses prises d'initiatives dans la ligne.

David Marty a profité de l'occasion pour inscrire son onzième essai en bleu (rien que ça) probablement le plus cocasse. A la réception d'une tentative de pénalité ratée par Yachvili mais bien suivie par Arias, il aplatit devant des défenseurs fidjiens passablement rêveurs, notamment sa vieille connaissance Nalaga.

Jérôme Schuster s'est montré efficace en mêlée dans un secteur qui n'a jamais été le point fort des Fidjiens. Il s'est montré actif dans le jeu et en tout cas pas complexé du tout. Les Français ont même inscrit un essai de pénalité.

Son compère de la première ligne, Guilhem Guirado a participé de la domination de la tête de mêlée française, se montrant précis dans ses lancers. Il a été remplacé à la 55e par Noirot.

28/10/2010

L'USAP au Racing : décisif ?

Décisif le déplacement de l'USAP à Colombes pour y affronter le Racing Metro ? Probablement... Battus la semaine dernière à Toulouse, les Catalans sont à l'extérieur de la zone des qualifiés pour la Coupe d'Europe et laissent trop de points en route pour ne pas s'inquiéter. Enfin, après le Racing vendredi soir, ils affrontent Toulon jeudi à Aimé-Giral pour poursuivre la série des "gros bras".

Si l'USAP avait ramené le poin de bonus qu'elle méritait de Toulouse, la pression serait certainement moindre. Mais les Catalans n'y arrivent pas. Ils sont la seule équipe  ne pas avoir inscrit le moindre point de bonus.

Pour ce match à Paris, le Racing récupère deux atouts maîtres : Steyn et Fall dans la ligne de trois-quarts alors que le seul Marty renforce l'USAP Cette fois, cependant, il faudra ramener quelque chose.

22/10/2010

Marty ne sera pas à Toulouse

Mauvaise nouvelle pour l'USAP. Le centre david Marty ne sera pas du choc de samedi au Stadium. Il souffre d'un coup au genou. Côté toulousain, Albacete fait son retour en deuxième ligne aux côtés du Millo-Chluski mais Bouilhou et Lecouls sont forfaits. L'équipe alignée par Guy Novès, elle, est impressionnante à l'image de la première ligne Johnston-Servat-Poux qui sera revancharde après la demi-finale perdue en juin dernier à Montpellier.

Si la troisième ligne catalane jouera sur la hauteur, celle de Toulouse, avec Dusautoir et Nyanga encadrant Sowerby jouera la mobilité. Mais c'est la ligne de trois-quarts qui impressionne. Derrière la charnière Kelleher-Skrela, Jauzion et Poitrenaud seront alignés au centre, Clerc et Delasau aux ailes et Médard à l'arrière.

Ce choc se déroulera dans l'écrin du Stadium à 14 h 15 à Toulouse.

03/09/2010

Avant Agen-USAP, le point sur les allers-retour

 

En plus des images saisissantes et exclusives de l'infirmerie de l'USAP (voir la vidéo ci-dessus), nous pouvons faire un point sur l'intense trafic qui affecte le groupe catalan.

 

Il y a ceux qui reviennent. Porical, Britz de retour de blessures et Vilacéca, suspension purgée.

Il y a ceux qui repartent, blessés. (Plus nombreux évidemment) Marty (claquage, trois semaines d'arrêt), Vivalda (épaule), Grandclaude (genou) et Burger (mollet).

Il y a ceux qui sont toujours indisponibles. Tincu, Géli, Olibeau, Planté, Le Corvec, Hume, Laharrague, Edmonds.

Il y a celui qui sera de retour à Agen sans vraiment l'être. Rupeni Cacaunibuca est annoncé dans les tribunes d'Armandie pour la rencontre face à l'USAP. Ayant prolongé, comme chaque année, son séjour dans les îles Fidji, il a été suspendu à titre conservatoire par son club.

 

 

22/06/2010

Porical et Mas chasseront le Puma, pas Mermoz et Marty

RUGBYU-FRA-ARG-FRIENDLY--20100619-002956-Photo-1.jpg

Logique. Marc Lièvremont a décidé d'écarter le duo Marty-Mermoz du XV de France qui affrontera les Pumas samedi soir à Buenos-Aires. En ces temps de déconfiture bleue, la décision de l'entraîneur français a le mérite de la clarté : les deux Perpignanais payent leur début de match raté contre les Springboks. Espérons simplement qu'ils auront une autre chance. Pas seulement parce qu'ils ont du talent mais surtout parce cela voudra dire qu'ils l'ont mérité.

Tout aussi logiquement, Marc Lièvremont a gardé sa confiance en Nicolas Mas et pris acte du bon match de semaine réussi par Jérôme Porical. Le jeune arrière usapiste s'était montré entreprenant sur ses relances et précieux par son jeu au pied long. Il honorera donc sa première sélection comme titulaire. Parra restera le buteur mais les coups de pied longue distance. A voir...

L'équipe : Porical ; Clerc, Mazars, Fritz, Malzieu ; (o) Trinh-Duc, (m) Parra ; Bonnaire, Picamoles, Dusautoir (cap) ; Nallet, Papé ; Mas, Szarzewski, Barcella.

Remplaçants :
Guirado, Poux, Pierre, Lamboley, Yachvili, Skrela, Rougerie.

12/06/2010

Mal de Cap

Difficile, très difficile, l'expédition du XV de France en Afrique du Sud. Les Springboks ont pris une grosse revanche après le test-match perdu en novembre dernier à Toulouse en l'emportant 42 à 17.

Très attendu au centre de la ligne de trois-quarts du XV de France, le duo Marty-Mermoz, flamboyant pendant la première partie de la saison, n'a pas su prendre sa chance. Pire, les deux joueurs sont largement impliqués dans l'entame de match totalement ratée du XV de France.

David Marty a d'abord perdu un peu bêtement le ballon sur la première attaque française, exposant son équipe à un contre fulgurant, sanctionné par un essai de Spies profitant d'une accélération d'Habana. Le second essai springboks, six minutes plus tard, impliquait quant à lui Maxime Mermoz, le petit ailier Aplon rebondissant sur le centre catalan avant de reprendre son slalom pour marquer.

La suite du match allait être difficile pour les deux joueurs, notamment Marty, remplacé par Andreu à l'heure de jeu, Rougerie passant au centre. Mermoz a réussi quelques beaux gestes isolés sans pour autant sortir d'un certain anonymat. Les deux tests contre l'Argentine, qui seront tout sauf faciles, permettront peut-être aux deux joueurs de retrouver leurs bonnes sensations de cet hiver.



11/06/2010

P'ty Mar ouvre et les autres au centre

pierre.JPG


David Marty est-il un extraterrestre ? Ben non. Contrairement à ce que pourrait laisser croire cette photo insolite d'Harry Jordan, il n'a rien à voir avec ET.

Ce vendredi 11 juin, le "p'ty mar", club de plage de David Marty ouvre ses portes. L'année dernière, c'est là qu'avait échoué le bouclier en provenance de Paris. Echoué et même coulé à ce que l'on croit savoir, la "bout de bois", transformé en surf, ayant été fêté comme il se méritait.

Cette année, ni le planxot, devenu Bouclier arverne, ni le propriétaire des lieux, titulaire avec le XV de France, ne seront là. David Marty est au Cap, en compagnie de Maxime Mermoz, où il se prépare à affronter le duo Fourrie-Olivier.

Cela faisait longtemps que l'on attendait de voir le duo créateur de l'USAP à l'oeuvre dans un grand format international. Même si le duo a joué la dernière demi-heure contre ces mêmes Springboks à l'automne, le vrai test est pour maintenant. Face à la probable meilleure équipe du monde, ils seront servis, tout comme l'autre paire usapiste, Mas et Guirado.

Ce sont d'ailleurs eux qui, en première ligne, vont supporter la violence de l'assaut. Humiliés à Toulouse, les Sud-Africains seront revanchards. A côté, l'Uruguay et le Mondial de foot, c'est le club Med'.

22/03/2010

Grands "chelemards" catalans

MAS-2-1.jpg

L'entraîneur et le manager du XV de France qui vient de remporter le Grand Chelem 2010 sont d'anciens joueurs de l'USAP. En plus de Marc Lièvremont et de Jo Maso, Jean Dunyach, vice-président de la FFR responsable des équipes de France, est lui-aussi catalan même si sa carrière l'a mené de Thuir à Agen sans passer par le club perpignanais. Deux joueurs en activité, Mas et Marty, ont participé à l'aventure. Le point sur les Grands Chelemards de l'histoire de l'USAP.

 

1968 : Hey Jo. Au coeur des "swinging sixties", les cheveux longs de Jo Maso font encore scandale en équipe de France et son style aérien et libéré ne passe pas toujours à Aimé-Giral (centre de 64 à 68, Jo jouera ensuite à Toulon et Narbonne). Qu'importe, le catalan participe au premier Grand Chelem de l'histoire du XV de France. A Cardiff, l'Arms Park est encore en bois, il y a encore des mineurs au Pays-de-Galles et la fête à Cardiff a l'insouciance de ces années-là.

1977 : Anarchy in the UK. Comme les 14 autres joueurs de ce grand Chelem historique, Jean-François Imbernon a disputé la totalité des matches de cette épopée sauvage et belle qui a fait trembler la Grande-Bretagne. Au sein d'un pack "d'animaux" (selon la presse British) "Jef" forme avec Michel Palmié une deuxième ligne de légende. Regroupés au sein des "Barbarians", cette génération restera très unie et influente dans le rugby français.

1981 : Bohemian Rhapsody. Vainqueur comme joueur, Jacques Fouroux l'est également comme entraîneur. Il se trouve un héritier sprirituel, Pierre Berbizier, et fait appel aux vieux guerriers, notamment à Jean-François Imbernon qu'il considère comme indispensable. Il fait équipe avec Daniel Revailler et pousse derrière Robert Paparemborde. C'est le deuxième Grand Chelem pour le deuxième ligne de l'USAP qui gagne ses galons d'avant légendaire du XV de France.

 

1998 : Blue Brothers. En 1987 et 2002, aucun joueur de l'USAP ne participe au Grand Chelem. En 1998, en revanche, Thomas Lièvremont est capitaine de l'équipe catalane et réussit un grand match pour sa première sélection en numéro 8 face à l'Angleterre au Stade de France. A ses côtés, son frère Marc qui jouait la saison précédente encore à Perpignan et vient d'être transféré au Stade Français. Thomas contribuera également à la venue de raphaël Ibanez l'année suivante à l'USAP et remportera un autre Tournoi, en 2004. a ce moment-là, il portera les couleurs de Biarritz.

2010 : MASive attack. Deux joueurs participent à ce Grand Chelem drivé par un encadrement catalan. A 30 ans, Nicolas Mas est au sommet de son art. Il cale le côté droit de la mêlée française et monte en puissance à mesure que passe le Tournoi. Très bon à Cardiff, il est le symbole du courage tricolore pour la victoire décisive contre l'Angleterre et réussit même l'exploit de rendre crédible le Talent d'or. Son compère David Marty a été confronté, au centre à la concurrence du surpuissant Bastareaud. Deux essais contre l'Italie, deux très bonnes rentrées contre Galles et surtout l'Angleterre démontrent qu'il faut compter avec lui.

08/02/2010

Tournoi et Usapistes

Deux Catalans ont participé au premier match du tournoi des VI nations du centenaire. Nicolas Mas a joué un peu plus d'une mi-temps alors que David Marty a participé à la fin du match en remplacement de Mathieu Bastareaud, auteur des deux essais de la partie.

Nicolas Mas a accompli avec efficacité son boulot de pilier droit. Comme presque toujours face à l'Ecosse, c'est devant , notamment en mêlée, que les Français ont mis au supplice le pack écossais, traditionnellement beaucoup trop léger. Du bon travail, en grande partie anonyme pendant que Domingo, côté gauche, se révélait et confirmait que la France, décidément, se débrouille toujours pour sortir de grands piliers.

David Marty est forcément resté dans l'ombre de Bastareaud. Très attendu pour son retour en bleu après les bleus d'Auckland, Mathieu Bastareaud a forcément marqué les esprits en inscrivant les deux essais français. Marty joue au même poste que lui, deuxième centre, comme le confirme le remplacement opéré par Marc Lièvremont. Grosse concurrence en vue donc pour Marty. Mais ça n'a jamais été facile pour le Catalan en équipe de France et il est toujours là, avec la confiance de son entraîneur.

Maxime Mermoz profitera-t-il du Tournoi ? Difficile de ne pas penser qu'un duo Mermoz-Bastareaud, très complémentaire sur le papier, intéresse l'encadrement du XV de France. Le centre catalan, actuellement blessé, peut-il revenir avant la fin de la compétition ? Lui l'espère mais le calendrier très serré risque de l'en empêcher. Son retour en championnat pourrait intervenir le 20 février contre Montauban. La France se déplace au Pays de Galles le vendredi suivant (le 26). C'est court.

 

20/01/2010

Tournoi : du grand classique - Tchalé-Watchou n'est pas sélectionnable

JLB-USAP-BRIVE-8.jpg

Le Tournoi des VI Nation est une institution vénérable qu'il convient certainement de ne pas brusquer. Marc Lièvremont, en tout cas, a décidé de remettre à plus tard d'éventuelles nouveautés rappelant Bastaraud, Elissalde ou  Rougerie pour renforcer son équipe.

Côté Perpignanais, le classicisme est donc aussi de mise. Nicolas Mas est bien évidemment convoqué tout comme David Marty auquel Marc Lièvremont fait confiance. Maxime Mermoz, blessé, devra d'abord rejouer en club alors que Jérôme Porical n'a pas été convoqué.

Robbins Tchalé-Watchou, en effet, n'est pas sélectionnable. Les archives du Board sont implaccables et indiquent que le deuxème ligne camerounais a joué un match qualificatif pour la Coupe du monde 2007 face au Sénégal. Du coup, il ne peut porter le maillot de l'équipe de France.

Une éventuelle sélection en bleu dépendra pour Porical des premiers résultats dans le Tournoi -si tout va bien, la porte se fermera certainement assez vite- puis, surtout, de la fin de saison de l'USAP puisque le jeune arrière dispose d'un profil intéressant pour une tournée.

Clémence pour Schuster. Convoqué par la commission de discipline de l'ERC pour un coup de tête sur un joueur du Munster, Jérôme Schuster s'en tire avec deux semaines de suspension et autant de matches : les réceptions de Trévise en Coupe d'Europe et de Bourgoin en championnat. Cela aurait pu être pire.