16/12/2009

Paul Goze dans une maison qu'il connaît bien

goze.jpg

Paul Goze vient d'être élu au comité directeur de la Ligue Nationale de Rugby en battant Mourad Boudjellal, le président de Toulon, par 33 voix contre 21. Le duel entre les deux hommes était intéressant et pas seulement parce qu'ils s'étaient déjà affrontés lors du recrutement de Dan Carter. Par rapport à Boudjellal, Goze est en effet un "modéré" dans son approche de la professionnalisation du rugby contrairement à celui de Toulon, plus proche d'un Max Guazzini ou René Bouscatel dans sa volonté de pousser plus loin la logique professionnelle.

"Si on se réfère au vote, il y a une majorité encore importante de clubs pour défendre une certaine modération dans l'évolution du rugby" a confirmé Paul Goze après son élection. La positionnement de l'homme sur ce problème est tout sauf une nouveauté. Il avait, par exemple, appuyé fortement Serge Blanco, partisan d'une transition douce de l'amateurisme au professionnalisme au travers d'un championnat à 16 clubs, lors des balbutiements de la Ligue de rugby en 1998.

Paul Goze, dès cette époque, est déjà membre du comité directeur de la LNR en tant que "personnalité extérieure" pendant près de 10 ans. Ce qui ne l'a pas empêché d'être actif dans la vie interne de l'USAP, son soutient à Dagrenat en 2000 ayant été décisif avant de s'y opposer et de lui succéder en 2007. A noter que Paul Goze a également été membre du comité directeur de la FFR pendant la première moitié des années 90, exerçant notamment la fonction de trésorier adjoint. Bref, ce n'est pas un petit nouveau qui débarquera rue de Liège, où se trouvent à la fois la ligue et la fédération.