13/03/2011

Devant la commission de discipline le 23 mars

L'USAP et Bayonne sont convoqués le 23 mars prochain devant la commission de discipline de la LNR. Objectif : savoir ce qui s'est exactement passé lors de cette rencontre et sanctionner les coupables.

En attendant, les images diffusée par Canal + permettent de voir clairement comment se déclenche la bagarre générale d'après le coup de sifflet final. Quand l'arbitre siffle la fin du match, Grégory le Corvec se dirige directement vers Martin pour lui assener un coup de poing.

D'autres images vidéos (celles-ci par exemple à 1 minute) montrent un autre coup de poing de David Marty. A chaque fois, c'est Rémy Martin qui est vidé. Pour une raison particulière ? En tout cas, tout a été filmé sous tous les angles et la commission n'aura que l'embarras du choix pour trouver des motifs aux sanctions.

Avec cette question : l'USAP commence-t-elle à payer mentalement sa course-poursuite ? Les Catalans semblent en effet bien nerveux...

25/09/2010

Première victoire de la saison à l'extérieur

Cette fois le sort a vraiment basculé du bon côté pour l'USAP. Après le match nul plein de regrets d'Agen (23-23), la victoire d'un cheveu face au Stade Français à Aimé-Giral (22-21), les Catalans l'ont emporté une nouvelle fois par une marge très faible (26-25) et pour la première fois de la saison à l'extérieur, sur la pelouse du stade Jean-Dauger de Bayonne.

Deux essais de chaque côté, la pénalité de la gagne par deux fois au bout du pied de Benjamin Boyet, la rencontre a été très serrée. Mais elle est, au final, parfaitement méritée pour l'USAP, auteur d'un super début de match, se déconcentrant ensuite pendant 20 minutes en accumulant les fautes pour finalement retrouver une partie de la maîtrise et de l'organisation défensive qui faisaient sa force la saison dernière pendant la deuxième période.

Maxime Mermoz a été l'auteur des deux essais concluant de belles actions après des ballons de récupération. Jérôme Porical a inscrit 16 points. La mêlée catalane a réussi un bon match et la touche a tenu tête à l'excellent alignement basque.

Mermoz touché. Héros de la rencontre, Maxime Mermoz est sorti à quelques minutes de la fin en raison d'une blessure à l'épaule. Il ne s'agit que d'un coup. Rien de grave.

Vers le haut du classement. Avec 22 points, l'USAP pointe à nouveau son nez vers le haut du classement. Ici le classement.

19/09/2010

Le soulagement de Brunel

 


 

Habituellement très calme, Jacques Brunel a laissé éclater sa joie et son soulagement après la rencontre face au Stade Français. La vidéo de Jean-Luc Bobin a saisi ces moments qui en disent long sur le soulagement du manager et de son staff. Dos au mur, l'USAP s'en sort par la plus petite des marges, le ballon en équilibre sur la main de Porical, après son coup de pied, pendant quelques secondes où le temps semblait suspendu, étant le symbole du match.

La suite ? C'est Bayonne. Ancien leader et récent battu à Toulouse. Edmonds qui pourrait faire son retour sur la pelouse de son ancien club. C'est les allers-retour à l'infirmerie. L'inquiétude est de mise pour Guirado (touché au sternum mais sans fracture) alors que Tincu devrait reprendre l'entraînement lundi. Sid (luxation de l'épaule) ne sera pas du déplacement à Bayonne pendant que le retour de Mélé est annoncé pour dans deux semaines.

06/02/2010

L'USAP nouveau leader du top 14

L'USAP redevient leader. En l'emportant 30 à 13 sur la pelouse du stade Jean-Dauger, les Catalans ont parfaitement profité de leur match en retard à Bayonne. En prenant le bonus offensif à la dernière seconde, grâce à un essai de Christophe Manas, ils rejoignent Castres en tête du Top 14 avec 60 points. Au goal-average individuel, l'USAP est leader du Top 14.

Bay.jpg

L'USAP a fait une très grosse impression pendant 50 minutes. L'autre -très- bonne nouvelle de cette rencontre, c'est bien sûr la formidable impression de maîtrise produite par l'équipe catalane pendant 50 minutes. Organisés, puissants, intelligents et même à l'occasion talentueux, les Perpignanais ont démontré leur capacité à se mobiliser sur un match important et à retrouver un niveau de jeu impressionnant. Ils ont marqué trois essais grâce à Adrien Planté (excellent et deux fois à la réception de petits coups de pied de Laharrague) et Porical. Très rassurant au moment d'aborder la fin de la saison.

Indiscipline et déconcentration sont les mamelles d'une fin de match étouffante. Les Perpignanais ont cependant connu un gros temps faible. Menant presque trop tôt au score, ils se sont déconcentrés, ont été indisciplinés (deux cartons jaunes à Pérez et Bourrust), encaissant un essai et résistant à quelques situations très chaudes devant leur ligne. Finalement, ils ont profité d'une fin de match désespérée de Bayonne pour inscrire l'essai du bonus par Manas après la sirène.

03/02/2010

Transfert avec...

 

USAPBOURBOIN13.jpg
Le petit jeu de poker menteur lié à la période des transferts peut-il influencer le grand jeu sur le terrain ? Prenons le cas du match Bayonne-USAP de ce vendredi. L'USAP devrait aligner au stade jean-Dauger une charnière Durand-Laharrague qui n'est pas sûre de rester au club la saison prochaine. Nicolas Durand est annoncé avec insistance du côté du Métro-Racing alors que Nicolas Laharrague est en fin de contrat et sait son sort étroitement lié au recrutement perpignanais.


C'est là que les choses deviennent savoureuses : son adversaire direct de jeudi dernier, le Berjallien Benjamin Boyet, est le principal favori pour lui succéder. Mais Boyet n'intéresse pas que Perpignan. Bayonne est aussi sur les rangs et il semblerait même que le club basque ait pris comme une petite avance sur le Catalan. A condition, bien sûr, de se maintenir, sachant que le match contre l'USAP est décisif.


Bien sûr, on mélange ici les torchons et les serviettes. Le terrain, la plupart du temps, arrive à se protéger de ces influences. Sans être pourtant totalement étanche. L'élément de stabilité, en fait, c'est le groupe. Rien n'est plus dangereux pour l'équilibre d'un groupe que de laisser trop de joueur dans l'incertitude. Cela place le président en position de force pour négocier d'homme à homme mais trop de joueurs sous pression pendant trop longtemps, c'est mauvais pour l'équipe. La vague de renouvellement qu'a connue l'USAP stabilise le groupe qui peut donc supporter quelques incertitudes.


Le plus bel exemple, dans ce domaine, remonte à la saison 1999-2000 lorsque Fred Bénazech, déjà recruté par Agen, avait réussi l'un de ses plus grands matches contre son futur club pour un huitième de finale au Stade de la Méditerranée.
Cette référence fait ancien combattant ? Non ? Oui, un peu...

01/12/2009

Un point sur la situation

La rencontre entre l'USAP et Montpellier prévue samedi 5 décembre a été repoussée à 16 h 30. Elle servira à remplacer au pied levé, devant les caméras de Canal+, un éventuel report du match Stade Français-Bayonne.

Une question reste posée : pourquoi la ligue a annulé un match pour un seul cas de grippe. Un très bon point de la situation avec ce lien.

29/11/2009

Le scandale Manchester-Portsmouth

Cheri-Bibi.gif

Avram Grant, le nouveau manageur de l'équipe de Premier League anglaise de Portsmouth, va-t-il demander, à l'instar du président de Bayonne Francis Salagoïty, à récupérer sur tapis vert les points du match contre Manchester United ? La retransmission de cette rencontre du championnat d'Angleterre en France, sur Canal+ et en remplacement du match de rugby Bayonne-USAP, a certainement constitué une source de motivation supplémentaire pour les Reds, victorieux 4 buts à 1.

Nous serons bien sûr privés de ce rebondissement absurde dans l'affaire Bayonne-USAP mais il y en aura d'autres, n'en doutons pas. La déclaration de Pierre-Yves Revol, annonçant une enquête serrée et d'éventuelles sanctions contre l'équipe de Perpignan, indique que la Ligue nationale de rugby est sous pression après sa décision de reporter la rencontre Bayonne-USAP. Il doit composer avec la colère du président de l'Aviron bayonnais, bien sûr, mais aussi la mauvaise humeur de Canal+, privé d'un match pour lequel la chaîne avait déboursé 90 000 euros en raison de "l'évidente légèreté" (dixit le site internet de la chaîne cryptée) de l'USAP.

La non retransmission du match, remplacé au pied levé par le fameux Portsmouth-Manchester de football, pèse dans l'affaire aussi lourd que le dépit des Bayonnais qui se faisaient une joie d'affronter une équipe de l'USAP amoindrie. L'affaire rappelle la fameuse finale entre le XIII Catalan et Villeneuve de 1981, terminé en un peu plus d'une minute pour cause de bagarre générale. A l'époque, il avait fallu trouver, en catastrophe, un épisode de Chéri Bibi pour combler le vide d'antenne, hantise de tous les programmateurs.

Canal+, il est vrai, peut se poser la question de savoir comment une équipe ne comptant qu'un seul absent pour cause de grippe A peut faire demi-tour à Saint-Gaudens, sur le chemin de la rencontre. La réponse à cette passionnante question lors des prochains épisodes.

27/11/2009

Dix-huit et trois qui font 21

quarantaine.jpg

Bayonne-USAP a été reporté pour cause de grippe A. Ce matin, l'Indépendant annonçait 18 absents entre les blessés et les sélectionnés dans l'effectif de l'USAP qui devait se rendre samedi à Bayonne.

Et voilà que s'ajoutent trois... grippés, ce qui fait 21. Mais, les mesures sanitaires étant ce qu'elles sont, la rencontre a été reporté. Petit détail : le collège Pons et le lycée Saint-Louis-de-Gonzagues, tout près d'Aimé-Giral, étaient fermés cette semaine à cause de la grippe. Le "cordon sanitaire" n'a donc pas été suffisant... Que tout le monde se soigne, la quarantaine est décrétée jusqu'à mercredi.