15/01/2011

Barça-USAP : une jolie photo

Après la déception de ne pas jouer au Camp Nou, les Usapistes pourrons se consoler avec un photo. Notre confrère sud catalan le Punt, explique en effet qu'un acte de jumelage devrait être signé lundi par le président du Barça, Sandro Rossell avec celui de l'USAP, Paul Goze.

L'affaire se déroulera à Amé-Giral et sera suivi d'une séance de photo commune au Camp Nou entre les deux équipes, le Barça et l'USAP. Elle sera probablement un peu solennelle ce qui est logique mais dommage. On aurait aimé, par exemple, voir Lionel Messi assis sur les genous de Tuilagi.

Mais on s'égare : le reste de l'accord sera consacré au développement de la pratique "rugby" sous les couleurs du Barça, ce qui est très intéressant, ainsi qu'à l'étude de la viabilité d'un match au Camp Nou. Probablement le premier projet était-il un peu précipité, ce qui n'augure pas grand chose de bon pour le USAP-Toulouse de Montjuïc.

23/11/2010

L'USAP va enchaîner les tournants

Lacets_Stelvio2.jpg

Paul Goze devrait prendre la parole cette semaine, à un moment où le club se présente au pied d'une route en lacets qui le verra enchaîner les tournants tous plus décisifs les uns que les autres.

En championnat d'abord, les Catalans vont probablement jouer une bonne partie de leur saison d'ici fin décembre et pour commencer dans 10 jours à Castres. Ils disposent de quelques atouts pour cela : ils ont récupérer la totalité de leur effectif pour la première fois depuis le début de la saison, notamment Olivier Olibeau. Les tournées de novembre démontrent qu'ils n'ont jamais compté autant d'internationaux (Mas, Gurado, Schuster, Porical et Marty sans compter Tchale-Watchou et Mermoz chez les Barbarians). Enfin, les incidents contre Toulon n'ont eu que des conséquences mineures (6000 euros d'amende et sanction symbolique pour Tchale-Watchou).

Vis-à-vis du Barça ensuite, puisqu'il se dit que Paul Goze annoncerait ce mercredi que la tenue du match USAP-Racing CF en avril prochain au Camp Nou. Un projet carressé depuis longtemps par le club catalan qui se concrétiserait. Toujours prudent, le président catalan attend encore mais télévisions et fédérations sont partis au Camp Nou juger de la conformité du stade.

Il faudra cependant régler le cas Brunel. Car l'incertitude demeure sur l'avenir de l'entraîneur perpignanais auquel il reste certes un an de contrat mais qui est courtisé par l'équipe d'Italie voire Biarritz. Il n'est jamais très bon de retenir un entraîneur désireux de tenter une nouvelle aventure mais Brunel est pour beaucoup dans la réussite de l'USAP. Le bilan de ses trois premières saisons : demi-finale, titre de champion, finale. Il vit sa quatrième saison sur le banc, ce qui est peut-être beaucoup.

Et toujours en suspens, l'hypothèse Carter. L'USAP a probablement déjà engagé le gallois James Hook mais la possibilité d'un retour de Carter est plus que jamais d'actualité. La rallonge budgétaire de la mairie de Perpignan, doublant son aide pour la porter à quasiment un million d'euro pourrait permettre de réaliser ce transfert. Mais une qualification en Coupe d'Europe est également fortement nécessaire, ce qui ajoute au suspense (en petit cadeau, à propos de Carter, cette vidéo où il s'amuse dans le parc du château de Cardiff, à 200 mètres du Millennium Stadium).

Cela fait beaucoup de virages à venir d'ici la fin de l'année...

08/10/2010

Une nouvelle pelouse au Camp Nou

On le sait, la tenue du match USAP-Racing Metro en avril prochain au mythique Camp Nou de Barcelone est essentiellement liée à la question de la pelouse.

Petite pièce apportée au dossier, cette pelouse a été changée cette semaine. Installée en moins d'une journée par une entreprise de Gironde (Sitoflor) cette pelouse avait déjà été changée il y a un an et demi.

 

05/10/2010

Hook et Barcelone : une semaine décisive

defaut_grande.jpg

C'est une semaine décisive qui s'annonce à l'USAP. Concernant l'avenir au poste de numéro 10 d'abord. L'Indépendant révèle que James Hook sera l'ouvreur  des Perpignanais l'année prochaine après la Coupe du Monde. Pas de Dan Carter, donc, qui resterait en Nouvelle-Zélande au nom de l'intérêt supérieur de la patrie, idéalement championne du monde à ce moment-là.

Autre rendez-vous important, mercredi. Une réunion est programmée pour la commission technique du FC Barcelone avec pour objectif de déterminer s'il sera possible de jouer sur la pelouse du Camp Nou face au Racing Metro 92. Au centre de toutes les interrogations, la pelouse. Le calendrier permet-il de jouer un match de rugby ? La moquette du mythique stade barcelonais aura-t-elle le temps de s'en remettre ? de ces questions dépendent la localisation du match : ce sera soit le stade Olympique de Montjuïc, soit le Camp Nou.

Pour finir, samedi, les Perpignanais se rendent à Llanelli pour entamer une campagne en Coupe d'Europe qui suscite bien des espoirs. malgré la présence d'un gros bras -Leicester- les Catalans rencontrent leur habituel adversaire italien (Trévise) et surtout une équipe des Scarlets de Llanelli en perte de vitesse. Beaucoup de choses se joueront donc dès samedi.

02/09/2010

Pitié pour la pelouse du Camp Nou


On voit d'ici le tableau. En ce 1er avril très pluvieux, comme souvent le printemps à Barcelone, l'USAP a décidé de provoquer l'épreuve de force contre le Stade Toulousain au pied des poteaux de son adversaire. Avec leur rage habituelle, les coéquipiers de Nicolas Mas viennent d'enchaîner leur huitième mêlée, dans ce secteur de jeu où  les Catalans ont décidé de faire basculer un match indécis en raison d'un ballon trop glissant.

Le combat est homérique et la dernière tentative de départ de Tuilagi derrière ses avants a fait rugir le Camp Nou soulevant d'impressionnante mottes de terre derrière chacun de ses pas.

A cet instant précis, une silhouette étonnament fluette dans son costume bien coupé bondit au milieu des monstres aux maillots boueux. Pep Guardiola vient de craquer. Tel Jimmy Jump, le célèbre streaker catalan, son intrusion interrompt la partie. Là, pourtant, aucun des steawards du Barça n'ose arrêter l'entraîneur de l'équipe au jeu le plus léché de l'histoire du football et qui ne supporte plus de voir sa belle pelouse, où le moindre tacle provoque habituellement l'intervention d'une armée de jardinier maniaques, être labourée à l'occasion d'un spectacle sauvage et incompréhensible.

Bon, j'arrête la fiction. N'empêche, la question de la pelouse semble être aujourd'hui le principal obstacle à l'organisation d'un match de l'USAP au Camp Nou. A Aimé-Giral, Sandro Rossel, le président du Barça a avoué en aparté qu'il s'agissait de sa grande inquiétude. Le Barça est d'accord sur le principe, aucun détail ne semble insurmontable (autorisation des fédérations, location du stade, événement à créer, remplir les tribunes) à art la question très délicate de la pelouse.

En liga, le Barça doit jouer le 10 avril contre Almeria. Mais le 5 avril, il y a un quart de finale aller de la Ligue des Champions (retour le 15). Le 16 avril, l'USAP reçoit le Racing CF de Chabal, ce qui ferait de ce match le candidat numéro 1 pour la rencontre du Camp nou. Il y aurait 8 jours de délais avant la rencontre Barcelone-Osasuna le 24 avril. Sans compter qu'une opposition entre des Catalans et la capitale serait un enjeu immédiatement compréhensible pour le public catalan.

31/08/2010

Oui, la venue de Rosell est importante

 

Bien sûr que ça ne tombe pas très bien. Mais la venue de Sandro Rosell à Perpignan est importante. Le président du FC Barcelone, manifestement bien "amorcé" par les émissaires de l'USAP, est un événement important. Son prédécesseur, Joan Laporta, avait connu une expérience malheureuse. A l'occasion d'un macth de football Barça-Marseille, il avait pu tester, à Aimé-Giral, la popularité de... l'Olympique de Marseille dans le "deep south" français.

Là, le président du plus grand club du monde réfléchit à un projet majeur : un match à Barcelone. Enorme défi, encore plus grand que les grands rendez-vous "guazzinesques" du Stade de France. Est-il déterminé à mener ce projet à bien ? L'USAP aura-t-elle l'estomac de relever cet énorme défi ? (Sonneries de trompettes).

On verra bien... A Perpignan, le président du Barça devrait en tout cas annoncer un accord d'intention pour mettre en place les conditions d'une collaboration entre les deux clubs tout en carressant le "rêve" d'un match dans la capitale catalane. C'est en tout cas ce qu'explique le site du FC Barcelone.

30/08/2010

L'USAP recroquevillée en attendant Biarritz et Rosell

Une petite mise au vert coupés du monde. Les joueurs de Perpignan sont à l'isolement avant la rencontre face à Biarritz mercredi soir. Seul visiteur du vestiaire -mais pas le moindre- Paul Goze est venu leur faire une petite causerie lundi matin sur le thème : il faut se mobiliser et ne pas rater le rendez-vous qui s'annonce. D'une manière générale, c'est toute la smeaine (avec le déplacement à Agen dimanche) qui est importante pour redresser la barre usapiste.

Pour ce match, les Catalans enregistrent les retours des internationaux Guirado, Mas et Mermoz tout en espérant les rentrées de Le Corvec, Tuilagi et Porical.

Ce mercredi est également capital en coulisses avec la venue de Sandro Rosell, la président du Barça, pour discuter de l'éventualité d'un match au Camp Nou.

21/08/2010

Brive n'est pas le Camp Nou

camp_nou-renovation_1998.jpg

Est-ce une impression ou l'USAP devrait être un poil plus déterminée début avril 2011, lorsqu'elle pourrait affronter Toulouse au Camp Nou de Barcelone que ce qu'elle était vendredi soir à Brive (défaite 26-11) , Il n'y aura pas beaucoup de rapports entre les deux événements et, sans vouloir se montrer moqueur, la perspective de se produire dans l'un des stades les plus mythiques du monde représentera autre chose que ce déplacement qui n'était pas du genre a enflammer les imaginations, à part celle des petits jeunes, visiblement surpris par la ddétermination d'un adversaire au pied du mur.

La grosse affaire, donc, c'est ce match au Camp Nou -contre Toulouse le 1er ou le 2 avril- qui pourrait être finalisé lors de la visite du nouveau président du Barça, Sandro Rosell le 1er septembre à Perpignan. Le coup serait énorme, le défi aussi puisqu'il faudra remplir le stade et, pour finir, on remarquera qu'en quatre saisons, Paul Goze aura réussi à engager le meilleur joueur du monde, à remporter un Bouclier attendu depuis 54 ans et donc à faire jouer l'USAP sur la pelouse du Barça. Soit les trois principaux fantasmes du club.

Ici l'article d'Avui-El Punt.

25/08/2009

Wilkinson, le Real et Mickey 3D

porical.jpg

Jérôme Porical, pur produit du club, lors de la finale. Le titre vu par les photographes de l'Indépendant. A partir du 29 août, galerie Doisneau, à Perpignan.

 

Le vrai retour au premier plan de l'USAP depuis la finale du 6 juin dernier est pour samedi. Toulouse à Aimé-Giral, c'est une bonne dose de dramatisation pour tout le monde (le classement, le bonus, etc...) mais aussi une façon pour l'équipe de Perpignan de rappeler à la face du rugby français son standing tout neuf de champion de France. Cet été, le club perpignanais a été victime du même syndrome, toutes proportions gardées, que son grand et riche cousin de Barcelone. L'exploit des "Gladiators" de l'équipe de Pep Guardiola (triplé historique Liga, coupe du Roi et Ligue des Champions) a été occulté par la délirante campagne de recrutement de son grand rival, le Real de Madrid. Les millions ont flotté tout l'été au dessus du Barnabeu où chaque présentation d'un Kaka, Ronaldo ou Benzema envoyaient au rancart les souvenirs des fêtes triomphales de juin au Camp Nou.

La comparaison a bien sûr ses limites. Le Barça a décidé de s'attacher les service d'Imbrahimovic là où l'USAP a jugé superbement inutile de ne pas remplacer le Lion Nathan Hines et le Kiwi Dan Carter. N'empêche, le Top 14 a vu débarquer Wilkinson, Chabal, Steyn et un nombre impressionnant d'internationaux anglais. Le "choc" bling-bling entre Toulon et le Métro Racing était l'affiche au sommet de ce championnat des nouveaux riches qualifié de "meilleur championnat du monde" par Philippe Saint-André. USAP-Toulouse devient donc une sorte de "classico" de bon goût, valeurs sûres et vieilles maisons. A une semaine d'intervalle, on pourra juger sur pièce des deux facettes du Top 14.

Dans ce championnat marqué par la course à l'armement, les Perpignannais, avec leurs équipe construite sans grosses vedettes et avec des p'tits gars du pays sont-ils atypique ? Pas si sûr. Les Catalans, qui furent parmi les premiers, au début des années 2000, à recruter tous azimuts, renouvelant le tiers de l'effectif à chaque intersaison, ont trouvé la bonne formule en 2009 en revenant à des valeurs plus traditionnelles. Ils n'ont pas été très brillants à Montpellier mais les 18 points encaissés là-bas ont été marqué par un jeune ouvreur de 22 ans à qui on avait laissé les clés du camion, Benoît Paillaugue. A la Perpignanaise.

Au cinéma et dans le rock, le film de Kean Loach "Looking for Eric" ou le "Johnny Rep" de Mickey 3D parlent d'un sport à l'ancienne, populaire, local et collectif. Passé de mode ? Ça reste à voir...