02/11/2010

La voiture de Laurel et Hardy

laurel_and_hardy_car.jpg

La voiture de Laurel et Hardy, vous connaîssez ? On décide de fermer le capot et le coffre s'ouvre. On se lève pour le claquer et c'est une porte qui se déverrouille. Et ainsi de suite...

L'USAP de cette saison, c'est un peu cela. Consciente qu'il lui fallait évoluer après l'impasse d'une finale perdue en misant tout sur la puissance, elle a décidé d'envoyer plus de jeu. Problème : les portes de la défense se sont brusquement ouvertes. Les Catalans marquaient des essais (12 en trois matches avant d'aller au Racing) mais en encaissaient presque autant (11 sur la même période).

Bref, il fallait verrouiller à double tour la défense quitte à laisser de côté les belles intentions offensives. C'est ce qui a été fait à Paris où les Catalans ont signé un match nul (18-18) sans marquer d'essai.

Un gros retour de balancier mais qui satisfait Brunel, mécanicien méthodique préférant laisser le coffre bâiller plutôt que le capot. Apôtre de l'équilibre, il sait qu'il faut en passer par là. L'idéal, bien sûr, est de faire rouler la voiture sans rien laisser d'ouvert. C'est peut-être même indispensable de le faire dès jeudi sous peine de se prendre le tramway Toulon plein fer.