09/10/2010

L'USAP prend l'eau à Llanelli mais ramène un point de bonus

La défense de l'USAP a explosé sur le terrain de Scarlets du Pays-de-Galles, s'inclinant 43-34 terminant plus fort au nombre des essais (5 à 4). Chacune des deux équipes encaisse donc un point de bonus mais l'USAP a encore une fois mal débuté en Coupe d'Europe.

Menés 26 à 15 à la mi-temps, les Catalans ont d'abord signé une première mi-temps contradictoire sur le terrain des Scarlets de Llanelli. Auteur de deux essais dans les six premières minutes par Grandclaude et Candelon, les Perpignanais ont mené 12-6 mais sans jamais véritablement prendre le large, restant toujours sous la menace du pied de Stephen Jones.

Mais le carton jaune de Jérôme Porical à la 27e minute a fait basculé le match, l'arrière Priestland inscrivant deux essais. De retour de son purgatoire, Porical a alors marqué une pénalité qui permet à l'USAP de revenir à 11 points de leurs adversaires.

La deuxième période, hélàs, allait être bien pire. Deux essais inscrits coup sur coup par une équipe de Llanelli euphorique (King et Jones) enlevaient tout espoir de victoire à l'USAP menée d'un humiliant 40 à 15. L'essai de Planté à la 55e minute laissait espérer un essai de bonus. L'expulsion temporaire du pilier Fa'amatuainu devait les y aider. C'est ce qui se passait avec l'essai de Tonita qui permettait à l'USAP de repartir du Pays-de-Galles avec un point de bonus et un scoe moins lourd après un nouvel essai en fin de match de Chouly mais aussi un gros mal à la tête après cette défaite.

USAP-Llanelli : les équipes

101007IND101.jpg

USAP-Llanelli, c'est cet après-midi (16 h 30) au Stradey Park où jouent les Scarlets et à 21 heures sur Canal Plus sports. Voici donc la composition des équipes.

Llanelli : Priestland - Stoddart, Maule, King, S. Lamont - (o) S. Jones, (m) Roberts - Turnbull, Lyons, McCusker - Cooper, Reed - R. Thomas, Rees (cap), I. Thomas

Remplaçants : K. Owens, John, Manu, Fa'amatuainu, Edwards, Knoyle, Evans, Williams.

USAP : Porical - Planté, Marty, Grandclaude, Candelon - (o) Hume, (m) Cazenave - Britz, Chouly, Guiry - Tchale-Watchou, Vivalda - Mas (cap), Géli, Freshwater.

Remplaçants : Tincu, Schuster, Pulu, Vilacéca, Tonita, Mélé, Edmonds, Michel

Arbitre : M. Small (Angleterre)

08/10/2010

Une nouvelle pelouse au Camp Nou

On le sait, la tenue du match USAP-Racing Metro en avril prochain au mythique Camp Nou de Barcelone est essentiellement liée à la question de la pelouse.

Petite pièce apportée au dossier, cette pelouse a été changée cette semaine. Installée en moins d'une journée par une entreprise de Gironde (Sitoflor) cette pelouse avait déjà été changée il y a un an et demi.

 

07/10/2010

Edmonds à Llanelli comme en 2003

Souvenirs, souvenirs... En 2003, Manny Edmonds avait été le héros de la victoire de l'USAP à Llanelli en quart de finale de la Coupe d'Europe (26-19). L'ouvreur australien avait inscrit notamment deux drops à des moments totalement décisifs de la rencontre (61e et 75e) qui avaient fait basculer le match. Ce jour-là, il avait peut-être réussi son meilleur match sous le maillot catalan, avec celui contre Gloucester, à Perpignan, lors de la même campagne.

Cette fois, il ne sera que remplaçant, le poste d'ouvreur étant dévolu à Gavin Hume. N'empêche, il y a comme un clin d'oeil du destin à ce retour de l'Australien dans l'effectif usapiste sur le terrain d'un haut fait d'arme perpignanais.

Côté composition de l'équipe, Mermoz est toujours préservé mais Grandclaude fait son retour aux côtés de Marty. Les "tauliers", Mas, Porical, Candelon, Cazenave, Mas, Tchale-Watchou seront là.

 

06/10/2010

Tuilagi devant la commission de discipline le 20 octobre

66e minute de la rencontre USAP-La Rochelle : Henri Tuilagi est définitivement exclu par l'arbitre italien Carlo Damasco après un plaquage terrible sur le demi de mêlée rochelais Damien Neveu. Quelques minutes plus tôt, e troisième ligne catalan avait déjà été averti par l'arbitre.


Deux actions qui risquent de coûter cher à l'impression perceur de murailles samoan suspendu sine die dans l'attente de sa comparution qui aura lieu le 20 octobre prochain devant la commission de discipline de la Ligue. Il risquerait entre 30 et 80 jours de suspension pour ce geste que les arbitres ont pour consigne de particulièrement surveiller.

En attendant, il est sûr qu'il ne nouera pas samedi chez les Gallois de Llanelli Scarlets et le 17 octobre face aux Italiens de Trévise.

05/10/2010

Hook et Barcelone : une semaine décisive

defaut_grande.jpg

C'est une semaine décisive qui s'annonce à l'USAP. Concernant l'avenir au poste de numéro 10 d'abord. L'Indépendant révèle que James Hook sera l'ouvreur  des Perpignanais l'année prochaine après la Coupe du Monde. Pas de Dan Carter, donc, qui resterait en Nouvelle-Zélande au nom de l'intérêt supérieur de la patrie, idéalement championne du monde à ce moment-là.

Autre rendez-vous important, mercredi. Une réunion est programmée pour la commission technique du FC Barcelone avec pour objectif de déterminer s'il sera possible de jouer sur la pelouse du Camp Nou face au Racing Metro 92. Au centre de toutes les interrogations, la pelouse. Le calendrier permet-il de jouer un match de rugby ? La moquette du mythique stade barcelonais aura-t-elle le temps de s'en remettre ? de ces questions dépendent la localisation du match : ce sera soit le stade Olympique de Montjuïc, soit le Camp Nou.

Pour finir, samedi, les Perpignanais se rendent à Llanelli pour entamer une campagne en Coupe d'Europe qui suscite bien des espoirs. malgré la présence d'un gros bras -Leicester- les Catalans rencontrent leur habituel adversaire italien (Trévise) et surtout une équipe des Scarlets de Llanelli en perte de vitesse. Beaucoup de choses se joueront donc dès samedi.

03/10/2010

Perpignan court comme un lièvre

the-tortoise-and-the-hare.jpg


Comme le lièvre de la fable, l'USAP ne sait pas profiter de sa vitesse. Souvent auteurs d'un départ canon, les Catalans ont pour spécialité de se faire grignoter leur avance par des adversaires opiniâtres et plus constants qu'eux dans l'effort.

C'est contre Agen, que tout s'est déclenché. Menant 20 à 3 à la mi-temps, les Perpignanais ont vu soudain les Agenais -dont le bilan à domicile est par ailleurs catrastrophique, fondre sur eux en deuxième mi-temps. Ils ont même mené au score 23-20, les coéquipiers de Jérôme Porical étant bien heureux d'arracher finalement un match nul (23-23).

Face à Bayonne, on s'est dit que, finalement, ce n'était peut-être pas si grave. Les Perpignanais ont là-encore largement mené au score (17-3 à la 22e) avant d'être rejoints, menés 25-20 puis de l'emporté 26-25.

Avec La Rochelle, cependant, la tendance est devenue habitude. A la 43e minute, Perpignan avait déjà rempli son contrat, menant 21-3 avec les trois essais du bonus à la clé. Résultat : 21-16, bonus envolé et une occasion d'essai pour La Rochelle dans les dernières minutes qui aurait pu avoir d'encore plus grandes conséquences.

Alors, pourquoi ? Contrairement au lièvre de la fable, le genre de la maison n'est pas à l'arrogance. L'USAP a plutôt tendance a dépenser trop de sueurs que pas assez.

Peut-être un manque de sérénité défensive. Les deux dernières saisons, l'équipe encaissait sans broncher de longue séquences, écoeurant ses adversaires. Les Catalans avaient particulièrement bien assimilé les nouvelles règles. Leur évolution pourrait les avoir perturbés.

Peut-être aussi un usure physique et mentale liée à l'accumulation des blessures. A force de pomper dans les réserves, il n'est pas évident de tenir 80 minutes pied au plancher.

Les difficultés au poste de nuémro 10 qui ont une influence à la fois sur l'organisation défensive et la gestion du jeu.

Pour finir, les ressources morales sont bien là. Ce sont elles qui ont permis à chaque fois de faire la différence en fin de match à Agen, contre le Stade Français et à Bayonne.

02/10/2010

Un bonus ironique

Seize minutes. En la 43e minute et l'essai de Planté et la 59e et celui de Soucaze, l'USAP a tenu entre ses mains le premier point de bonus de sa saison, objectif sinon avoué, du moins évident de son match contre La Rochelle.

Comment les Catalans ont-ils laissé échapper en chemin ce bien si convoité ? Probablement en grande partie sur le plaquage à retardement valant à Henri Tuilagi une expulsion logique. Mais, à ce moment de la partie, La Rochelle avait déjà marqué et revenait dans le match.

A croire que les Perpignanais, cette saison, ne s'expriment que sur le fil du rasoir. Ils avaient fait le bonus en proche après trois essais forts bien construits de Britz, Michel et Planté ? Trop facile ! Leur jeu s'est étiolé, laissant dangereusement revenir La Rochelle. Suprême ironie, les maritimes ont, eux, réussi à arracher le point de bonus, sur une ultime pénalité arrachée à la dernière minute et libérant une joie de vainqueurs.

30/09/2010

Mermoz, Tchale-Watchou et Freshwater préservés

Touchés à des degrés divers mais surtout préservés après avoir beaucoup donné -notamment les avants- Maxime Mermoz, Perry Freshwater et Robbins Tchalé-Watchou ne figurent pas dans le groupe de 23 joueurs appelés à affronter La Rochelle samedi (14 h 30) à Aimé-Giral.

En revanche, l'USAP enregistre les retour de Nicolas Mas, David Mélé, Marius Tincu et Gerry Britz. Un véritable bol d'air pour un groupe décimé depuis le début de la saison et qui aura pour objectif d'arracher enfin un point de bonus, ce qui n'est jamais arrivé cette saison.

Gavin Hume devrait enchaîner au poste de numéro 10 alors de Michel fera son retour aux côtés de Marty au centre, Mélé reprenant sur le banc.

Le groupe : Mas, Bourrust, Pulu, Schsuter, Geli, Tincu, Vilaceca, Britz, Bézian, Chouly, Tuilagi, Tonita, Guiry, Cazenave, Mélé, Bosch, Hume, Marty, Michel, Candelon, Planté, Batlle, Porical

28/09/2010

Maillot arlequin : ils l'ont fait

62249_452275046312_155262121312_5230245_4056987_n.jpg

Rien ne vous choque sur cette photo officielle de la Coupe d'Europe version 2010-2011, publiée sur le mur facebook du Racing Metro 92 ? Si, la tenue de Nicolas Mas, le capitaine perpignanais qui pose en compagnie d'autres capitaines engagés en H-Cup. Il porte en effet un maillot arlequin qui rappelle que le A de USAP se rapporte à l'équipes des Arlequins perpignanais -plus communément appelés "quins"- dont la fusion avec l'US Perpignan en 1932, a donné naissance à l'USAP.

Oeuvre d'un équipementier italien -Errea- il rend donc un hommage appuyé à l'Arlecchino de la commedia dell'arte bien plus qu'au maillot légendaire des Harlequins de Londres, probablement l'un des plus beaux sur le marché du rugby international.

L'idée d'un maillot arlequins n'est pas nouvelle. Paul Goze l'avait déjà eu en 1992 mais, à l'époque, les joueurs avaient refusé de le porter. Seuls les juniors y furent plus ou moins obligés et, ayant perdu un match, arguèrent d'une pseudo malédiction pour ne plus avoir à le mettre. Celui-ci, très audacieux, fera certainement parler...