10/12/2010

L'USAP fait bloguer

 

OBJ516412_1-1.jpg

 

Les déconvenues de l'USAP alimentent deux blogs consacrés au rugby cette semaine et le débat est plutôt vif. Laurent Bénézech, ancien pilier du XV de France aujourd'hui blogueur, se demande où va Perpignan ? dans un post assez critique. Et le cub catalan trouve un défenseur avec le blog de Mister rugby qui répond assez frontalement à Bénézech sous le titre blogueur contre blogueur, le cas de l'USAP.

Au coeur de la polémique, on retrouve la vieille question de la catalanité. Pour Laurent Bénézech, pas de doute, elle est responsable d'une logique d'enfermement qui explique la mauvaise saison actuelle. "Faux procès", lui répond Mister rugby qui compte six nationalités et huit joueurs non catalans sur la feuille du match contre Castres.

En fait, Bénézech n'a pas tord de pointer le choix stratégique du club, au tournant de l'année 2007 et avec l'arrivée de Paul Goze à la place de Marcel Dagrenat au poste de président. Depuis trois ans, l'USAP a pris un virage à 180 degrés en faisant confiance à sa propre formation. Résultat : il n'a jamais compté autant d'internationaux au point de pouvoir fournir une première ligne complète au XV de France. La réussite des joueurs issus du club est le fait marquant des dernières années usapistes. Elle explique en grande partie le titre de 2009 avec le recrutement de Carter qualifié d'épiphénomène par Bénézech qui n'a rien compris de ce qui s'était passé à l'époque au club.

L'efficacité du choix de la formation est pertinente sur le plan sportif. Mister rugby se fait d'ailleurs une image probablement un peu embellie du soucis des collectivités de voir évoluer des joueurs du cru sous le maillot où est cousu leur logo. Elles soutenaient déjà l'USAP quand celle-ci faisait le bonheur des agents et que ses meilleurs joueurs (Olibeau, Lièvremont(s), Manas, Sid, Arbo, etc...) réussissaient ailleurs.

Bref, ce que Bénézech considère comme un handicap est un formidable atout. En revanche, trois de ses arguments tiennent la route : le rôle qu'à joué Brunel dans la construction d'un jeu plus ouvert, l'erreur de recrutement de cette saison où les postes décisifs de la charnière ont été trop délaissés et la difficulté du club à rentabiliser son titre. Nous l'avons déjà écrit ici, tout se concentre dans la même saison essentiellement en raison d'un choix stratégique : attendre l'après Coupe du Monde pour lancer les grandes opérations de transferts.

Les Catalans comptaient probablement sur leur habituelle robustesse pour passer cette saison et ce n'est pas ce qui est en train de se passer. Cette équipe a évolué depuis deux ans et ne peut plus se permettre, comme avant son titre, de se reposer sur ses traditionnelles valeurs de combat. Laurent Bénézech et les dirigeants ont peut-être commis la même erreur d'appréciation : l'USAP a évolué beaucoup plus profondément qu'ils ne le pensent.

En illustration, une photo exceptionnelle d'Harry Jordan parue dans l'Indépendant de cette semaine.

Et en prime parce que c'est vous, la composition des équipes pour USAP-Leicester (14h30 samedi à Aimé-Giral.

USAP : 5. Jérôme Porical, 14. Adrien Plante, 13. David Marty, 12. Joffrey Michel, 11. Julien Candelon, 10. Nicolas Laharrague, 9. David Mele, 1. Perry Freshwater, 2. Marius Tincu, 3. Nicolas Mas, 4. Olivier Olibeau, 5. Robins Tchale Watchou, 6. Bertrand Guiry, 7. Ovidiu Tonita, 8. Damien Chouly,
16. Guilhem Guirado, 17. Jérôme Schuster, 18. Kisi Pulu, 19. Gerrie Britz, 20. Henry Tuilagi, 21. Jean-Pierre Perez, 22. Florian Cazenave, 23. Farid Sid.

Leicester : 15. Geordan Murphy, 14. Scott Hamilton, 13. Matt Smith, 12. Anthony Allen, 11. Alesana Tuilagi, 10. Toby Flood, 9. Ben Youngs, 1. Marcos Ayerza, 2. George Chuter, 3. Dan Cole, 4. Louis Deacon, 5. George Skivington, 6. Thomas Waldrom, 7. Craig Newby, 8. Jordan Crane,
16. Rob Hawkins, 17. Pete Bucknall, 18. Martin Castrogiovanni, 19. Ed Slater, 20. Steve Mafi, 21. James Grindal, 22. Jeremy Staunton, 23. Manu Tuilagi.

06/12/2010

Une saison de perdue, un 10 de retrouvé

Rien n'y fait. Ni le discours du président, ni les paroles mobilisatrices des joueurs, ni les appels des entraîneurs. Battu à Castres (23-13), l'USAP n'arrive pas à confirmer ses deux dernières saisons. Premier puis deuxième club français en 2009 et 2010, Perpignan est embourbé à la dixième place du classement et grille ses jokers les uns après les autres. Au point que sa qualification pour l'Europe est désormais fortement incertaine.

Le groupe apparaît usé. Par les saisons précédentes, les blessures à répétition et en raison d'une charnière qui n'arrive pas à rassurer l'ensemble. Tout se passe comme si le club vivait une saison de transition passablement éprouvante.

Car, paradoxalement, l'USAP s'agite dans la coulisse. Le retour de Dan Carter est plus qu'une hypothèse, James Hook est annoncé depuis un petit bout de temps et des noms de "cracks" comme pilier anglais Andrew Sheridan ou le deuxième ligne gallois Jonathan Thomas circulent avec insistance. (Plus de détails ici)

Bref, tout se passe comme si le club avait depuis le départ décidé de viser l'objectif 2011, pensant traverser cette saison sans trop de dégâts. Mais le niveau du Top 14 s'est relevé, la cascade de blessures a pesé sur les épaules perpignanaises et la saison semble bien plus mal engagée que prévu. Alors une saison de perdue et un 10 de retrouvé ?

27/11/2010

Quatre usapistes sombrent dans le grand bleu

Pendant 30 minutes, le XV de France a joué avec un première ligne 100% catalane. Guilhem Guirado avait rejoint le pilier droit Nicolas Mas en première mi-temps pour remplacer William Servat blessé puis Jérôme Schuster était entré en jeu en remplacement de Domigno.

Aussi sympathique que soit cette présence perpignanaise en bleu, à laquelle il faut ajouter Jérôme Porical à l'arrière, il faut bien avouer qu'elle est promise aux oubliettes de l'histoire tant l'événement de cette rencontre a été l'effondrement du XV de France humiliée comme jamais dans son histoire par l'Australie victorieuse 59 à 16.

A l'exception peut-être de Nicolas Mas, les usapistes ont sombré avec leurs coéquipiers. Porical a été submergé par les voies d'eau de la défense française, Guilhem Guirado a perdu des ballons à des moments importants sur deux lancers et au sol, Schuster a été intéressant par son dynamisme mais la France a perdu sa domination en mêlée avec le trio catalan.

Bref, cette première aurait dû être historique pour l'USAP. Elle l'a été pour d'autres raisons.

23/11/2010

L'USAP va enchaîner les tournants

Lacets_Stelvio2.jpg

Paul Goze devrait prendre la parole cette semaine, à un moment où le club se présente au pied d'une route en lacets qui le verra enchaîner les tournants tous plus décisifs les uns que les autres.

En championnat d'abord, les Catalans vont probablement jouer une bonne partie de leur saison d'ici fin décembre et pour commencer dans 10 jours à Castres. Ils disposent de quelques atouts pour cela : ils ont récupérer la totalité de leur effectif pour la première fois depuis le début de la saison, notamment Olivier Olibeau. Les tournées de novembre démontrent qu'ils n'ont jamais compté autant d'internationaux (Mas, Gurado, Schuster, Porical et Marty sans compter Tchale-Watchou et Mermoz chez les Barbarians). Enfin, les incidents contre Toulon n'ont eu que des conséquences mineures (6000 euros d'amende et sanction symbolique pour Tchale-Watchou).

Vis-à-vis du Barça ensuite, puisqu'il se dit que Paul Goze annoncerait ce mercredi que la tenue du match USAP-Racing CF en avril prochain au Camp Nou. Un projet carressé depuis longtemps par le club catalan qui se concrétiserait. Toujours prudent, le président catalan attend encore mais télévisions et fédérations sont partis au Camp Nou juger de la conformité du stade.

Il faudra cependant régler le cas Brunel. Car l'incertitude demeure sur l'avenir de l'entraîneur perpignanais auquel il reste certes un an de contrat mais qui est courtisé par l'équipe d'Italie voire Biarritz. Il n'est jamais très bon de retenir un entraîneur désireux de tenter une nouvelle aventure mais Brunel est pour beaucoup dans la réussite de l'USAP. Le bilan de ses trois premières saisons : demi-finale, titre de champion, finale. Il vit sa quatrième saison sur le banc, ce qui est peut-être beaucoup.

Et toujours en suspens, l'hypothèse Carter. L'USAP a probablement déjà engagé le gallois James Hook mais la possibilité d'un retour de Carter est plus que jamais d'actualité. La rallonge budgétaire de la mairie de Perpignan, doublant son aide pour la porter à quasiment un million d'euro pourrait permettre de réaliser ce transfert. Mais une qualification en Coupe d'Europe est également fortement nécessaire, ce qui ajoute au suspense (en petit cadeau, à propos de Carter, cette vidéo où il s'amuse dans le parc du château de Cardiff, à 200 mètres du Millennium Stadium).

Cela fait beaucoup de virages à venir d'ici la fin de l'année...

Porical à l'arrière contre l'Australie

Jérôme Porical sera titulaire au poste d'arrière du XV de France pour affronter l'Australie samedi à Paris. A quelques mois de la Coupe du monde, autant dire que le joueur catalan passera un test majeur face à l'une des "bêtes noires" des Bleus.

Porical bénéficie de la qualité de son match contre les Fidji à Nantes mais aussi des difficultés éprouvées par le XV de France dans le jeu au pied. C'est en effet l'un des grands atouts du catalan en plus de sa vitesse et de sa capacité à apporter le surnombre en attaque. Le Perpignanais devra cependant s'attendre à être soumis à rude épreuve dans les airs, grande spécialité des Australiens.

Il retrouvera son coéquipier Nicolas Mas, désormais taulier du XV de France. En troisième ligne Ouedraogo et Dusautoir ont été titularisés pour chasser le redoutable numéro 10 Quade Cooper qui, en 2009, avait été à deux doigts de rejoindre l'USAP tout juste championne de France.

Le XV de départ : Porical - Huget, Rougerie, Jauzion, Palisson - Traille (o), Parra (m) - Ouedraogo, Chabal, Dusautoir (cap.) - Nallet, Pierre - Mas, Servat, Domingo.


Remplaçants : Guirado, Schuster, Thion, Bonnaire, Yachvili, Estebanez, Andreu.

17/11/2010

Dix jours de suspension pour Tchale-Watchou

Quitte pour une belle peur. Robbins Tchale-Watchou, le deuxième ligne de l'USAP, a écopé d'une sanction de 10 jours de suspension après son altercation avec un joueur toulonnais. Conséquence de cette sanction essentiellement symbolique : il pourra honorer sa sélection avec les Barbarians le 26 novembre prochain.

Convoqué pour le 24 novembre, il a été auditionné ce mercredi 17 novembre. En revanche, le club est toujours dans l'attente d'une éventuelle sanction après les jets de projectiles dont avait été victime l'un des juges de touche lors de cette même rencontre.

16/11/2010

Mas titulaire contre l'Argentine

Pas de surprise. Nicolas Mas sera titulaire au poste de pilier droit samedi à Montpellier contre l'Argentine. Au sein d'une équipe plutôt classique, la surprise vient du poste d'arrière où le briviste Palisson sera titularisé. Conséquence : Jérôme Porical est sur le banc afin d'avoir un authentique spécialiste au poste d'arrière et Jérôme Schuster est 23e homme.

 

Le XV de départ : Palisson ; Huget, Rougerie, Jauzion, Andreu ; (o) Traille, (m) Parra ; Dusautoir (cap.), Chabal, Bonnaire ; Pierre, Nallet ; Mas, Servat, Domingo.

Remplaçants : Guirado, Thion, Harinordoquy, Yachvili, Estebanez, Porical, Ducalcon.

23e homme: Schuster

13/11/2010

France-Fidji : les Catalans sérieux

Quatre joueurs de l'USAP avaient troqué le soleil de la Catalogne contre le froid, la pluie et le vent du stade de la Beaujoire, à Nantes. Dans ces conditions difficiles, le XV de France expérimental dans lequel ils évoluaient n'a pas franchement soulevé l'enthousiasme. L'équipe de Marc Lièvremont a inauguré juste sérieusement cette tournée automnale (34-12) et il faudra faire beaucoup mieux samedi à Montpellier contre l'Argentin et dans deux semaines à Paris contre les Australiens.

Jérôme Porical, sobre dans son jeu défensif et très incisif dans chacune de ses interventions offensives, a marqué des points. Elu talent d'or (les supporters de l'USAP savent se mobiliser) il a bénéficié de la fluidité de ses prises d'initiatives dans la ligne.

David Marty a profité de l'occasion pour inscrire son onzième essai en bleu (rien que ça) probablement le plus cocasse. A la réception d'une tentative de pénalité ratée par Yachvili mais bien suivie par Arias, il aplatit devant des défenseurs fidjiens passablement rêveurs, notamment sa vieille connaissance Nalaga.

Jérôme Schuster s'est montré efficace en mêlée dans un secteur qui n'a jamais été le point fort des Fidjiens. Il s'est montré actif dans le jeu et en tout cas pas complexé du tout. Les Français ont même inscrit un essai de pénalité.

Son compère de la première ligne, Guilhem Guirado a participé de la domination de la tête de mêlée française, se montrant précis dans ses lancers. Il a été remplacé à la 55e par Noirot.

11/11/2010

Devant la commission de discipline le 24 novembre

Mauvais papier pour l'USAP. Le club catalan n'a pas seulement perdu un match contre Toulon le 4 novembre dernier mais également son sang froid. Résultat : le club est convoqué pour le 24 novembre prochain devant la commission de discipline de la Ligue nationale de rugby. Dès le lendemain du match, Valérie Huck, dans l'Indépendant, signalait que le délégué du match, M. Izquierdo, avait établi un rapport après que le juge de touche, sébastien Minnery, a reçu divers projectiles -notamment une canette et des briquets- en provenance des tribunes.

En plus du club lui-même comme "personne morale", Robbins Tchale-Watchou a été convoqué personnellement. Le joueur avait reçu un carton jaune à la 28e minute du match pour un plaquage haut. "Il me semble qu'au delà du plaquage haut, il y a un coup de poing et un coup de pied qui partent", avait commenté Mourad Boudjellal, le président toulonnais après la rencontre. L'autre président, Paul Goze, s'était également largement fait l'écho de critiques envers l'arbitrage de M. Rebollal ce jour-là.

09/11/2010

Quatre Catalans en équipe de France

Paradoxe. Alors que l'USAP est en difficulté en championnat, elle n'a jamais eu autant de sélectionnés avec le XV de France. Contre les Fidji, samedi à Nantes (18 h), quatre joueurs catalans ont été titularisés par Marc Lièvremont, un ancien de la maison. Jérôme Porical se voit offrir une nouvelle chance à l'arrière après avoir été du naufrage de Buenos-Aires. David Marty est titularisé au centre alors qu'en première ligne, Schuster et Guirado seront alignés.

Cela implique qu'on risque de ne pas voir la première ligne 100 pour sang catalane (Mas-Guirado-Schuster) en bleu. Mais la performance est néanmoins remarquable.

 

Equipe de France
Porical - Arias, Marty, Estebanez, Médard – (o) Traille, (m) Yachvili – Harinordoquy (cap), Lapandry, Ouedraogo – Thion, Millo-Chluski – Ducalcon, Guirado, Schuster.
Remplaçants : Noirot, Domingo, Pierre, Chabal, Parra, Skrela, Palisson