10/07/2010

Le poids du maillot

BAR101_SOCCER-WORLD-_0707_11.jpg

C'est à la mode alors parlons foot. La qualification de l'équipe d'Espagne en finale de la Coupe du Monde est une affaire essentiellement catalane. Le but de la demi-finale a été marqué par Puyol, treize joueurs du Barça figurent dans l'effectif et influencent totalement le style de jeu. Les joueurs du Real sont loin d'être les meilleurs et semblent se contenter d'apporter une note de folklore macho à la "Roja".

En attendant le jour où l'USAP influencera pareillement le XV de France (dans l'équipe puisque pour le staff, c'est déjà fait), intéressons-nous à la gêne que cela suscite chez nos voisins du sud. Le Barça, qui aime se présenter comme le vaisseau amiral de la "catalanité" est ici un peu piégé et toute la Catalogne avec. Voilà qu'elle fournit à "l'Etat" (entendez par là l'Espagne quand on n'a pas envie d'en prononcer le nom) les moyens d'une victoire historique, d'une fête nationale et d'une profusion de drapeaux espagnols. La situation est ironique alors même que le débat sur le "statut" autonome agite la Catalogne, une grande manifestation étant prévue à Barelone la veille de la finale.

Tout cela pour dire quoi ? Que le petit jeu intellectuel visant à affubler le sport de tout un tas de symboles, c'est bien amusant à condition de ne pas oublier un petit détail. Ce qui fait une performance, c'est la valeur des athlètes qui composent l'équipe à un moment donné, la qualité humaine des relations au sein d'un groupe et la pertinence de la stratégie mise en place pour gagner. L'USAP, après avoir prétendu pendant des années être au complet "quand elle est composée de 15 catalans" est devenue championne de France comme par hasard, l'année où elle a le mieux joué au rugby.

Et l'aventure de l'équipe d'Espagne appartient d'abord aux joueurs qui la composent, à une génération qui, depuis des années et les sélections de jeunes, a appris à gagner ensemble. Quand Pujol fêtait sa victoire, c'était en pensant à ça, sans s'amuser à compter les nombres de barres jaunes ou rouges sur le drapeau.

01/07/2010

USAP : début de saison bouillant

La revanche de la finale d'entrée avec la réception de Clermont. Les venues de Montpellier et Biarritz pendant la période d'été. Le début de saison de l'USAP s'annonce boullant.


1ère journée : 13/14 août 2010
Perpignan - Clermont

2ème journée : 20/21 août 2010
Brive - Perpignan

3ème journée : 27/28 août 2010
Perpignan - Montpellier

4ème journée : mercredi 1 septembre 2010
Perpignan - Biarritz

5ème journée : dimanche 5 septembre 2010
Agen - Perpignan

6ème journée : 10/11 septembre 2010
Perpignan - Bourgoin

7ème journée : 17/18 septembre 2010
Perpignan - Paris

8ème journée : 24/25 septembre 2010
Bayonne - Perpignan

9ème journée : 1/2 octobre 2010
Perpignan - La Rochelle

10ème journée : 22/23 octobre 2010
Toulouse - Perpignan

11ème journée : 29/30 octobre 2010
Racng Métro 92 - Perpignan

12ème journée : jeudi 4 novembre 2010
Perpignan - Toulon

13ème journée : 3/4 décembre 2010
Castres - Perpignan

14ème journée : mercredi 29 décembre 2010
Clermont - Perpignan

15ème journée : dimanche 2 janvier 2010
Perpignan - Brive

16ème journée : 7/8/9 janvier 2011
Montpellier - Perpignan

17ème journée : Mercredi 26 et Jeudi 27 janvier 2011
Biarritz - Perpignan

18ème journée : 11/12 février 2011
Perpignan - Agen

19ème journée : 18/19 février 2011
Bourgoin - Perpignan

20ème journée : 4/5 mars 2011
Paris - Perpignan

21ème journée : 11/12 mars 2011
Perpignan - Bayonne

22ème journée : 25/26/27 mars 2011
La Rochelle - Perpignan

23ème journée : 1/2 avril 2011
Perpignan - Toulouse

24ème journée : 15/16 avril 2011
Perpignan - Racing Métro 92

25ème journée : 22/23 avril 2010
Toulon - Perpignan

26ème journée : samedi 7 mai 2010
Perpignan - Castres

27/06/2010

Porical et le bateau ivre

Pas un cadeau la première sélection de Jérôme Porical. Embarqué dans le bateau ivre de Velez Sarsfield, le jeune arrière perpignanais a été englouti dans le naufrage collectif du XV de France, coulé à Buenos-Aires 41 à 17. Malgré un début de match marqué par une pénalité réussie, il s'est retrouvé le plus souvent livré à lui-même dans une arrière défense qui prenait l'eau.

Le bilan des joueurs catalans emmenés en tournée est donc plutôt terne à l'image de celui du XV de France. Seul Nicolas Mas s'en tire avec les honneur, démontrant toute sa solidité. Les autres devront espérer pouvoir se relancer en même temps qu'un XV de France, grand chelemard cet hiver et bien fatigué désormais.

22/06/2010

Porical et Mas chasseront le Puma, pas Mermoz et Marty

RUGBYU-FRA-ARG-FRIENDLY--20100619-002956-Photo-1.jpg

Logique. Marc Lièvremont a décidé d'écarter le duo Marty-Mermoz du XV de France qui affrontera les Pumas samedi soir à Buenos-Aires. En ces temps de déconfiture bleue, la décision de l'entraîneur français a le mérite de la clarté : les deux Perpignanais payent leur début de match raté contre les Springboks. Espérons simplement qu'ils auront une autre chance. Pas seulement parce qu'ils ont du talent mais surtout parce cela voudra dire qu'ils l'ont mérité.

Tout aussi logiquement, Marc Lièvremont a gardé sa confiance en Nicolas Mas et pris acte du bon match de semaine réussi par Jérôme Porical. Le jeune arrière usapiste s'était montré entreprenant sur ses relances et précieux par son jeu au pied long. Il honorera donc sa première sélection comme titulaire. Parra restera le buteur mais les coups de pied longue distance. A voir...

L'équipe : Porical ; Clerc, Mazars, Fritz, Malzieu ; (o) Trinh-Duc, (m) Parra ; Bonnaire, Picamoles, Dusautoir (cap) ; Nallet, Papé ; Mas, Szarzewski, Barcella.

Remplaçants :
Guirado, Poux, Pierre, Lamboley, Yachvili, Skrela, Rougerie.

19/06/2010

Porical : une bonne première mi-temps

Jérôme Porical faisait de drôles de débuts en bleu vendredi soir à Argentine. Un match qui ne comptait même pas comme une cap, face à une sélection d'Argentins de l'étranger réunie pour la première fois. Le tout sur un tout petit terrain sentant bon les matches du mercredi lors des épiques tournées d'antan.

L'arrière catalan a été à l'image de son équipe victorieuse 37-14 : intéressant en première période, plus anonyme en seconde. Il a inscrit un essai grâce à une très bonne course de soutien sur Mazars et s'est montré entreprenant sur les relances. Son jeu au pied long a également été précieux. Il n'a su éviter, en revanche, l'essai d'Arramburu en bout de ligne en fin de première m-temps. L'intéressant, dans sa performance, a été une visible absence de complexe et la volonté de saisir sa chance à fond.

Plus expérimenté à ce niveau, Guilhem Guirado a fait un match solide face à une opposition rugueuse au coeur du combat.

16/06/2010

Double scandale

Sans titre-1 copie-10-1.jpg

Le Conseil Général des Pyrénées-Orientales n'est pas content. La collectivité locale, l'un des principaux soutiens financiers du club n'a pas apprécié que les Catalans réservent l'un des hôtels les plus luxueux de Paris à l'occasion de la finale contre Clermont au Stade de France. Pour un prix de 550 euros la nuit, les Catalans disposaient d'un palace donnant sur la Seine et la Tour Eiffel. Protégé du champ de Mars par une simple haie les séparant des supporters, les joueurs disposaient d'un jardin privatif où ils organisaient une cargolade. Les escargots étaient directement fournis par un traiteur de luxe du quartier de la Madeleine pour le prix pharaonique de 200 euros le kilos. Un charter a également été affrété pour faire parvenir le matin même des cerises de Céret. Coût de l'opération : 240.000 euros.
images.jpg
L'indignation des politiques dans cette affaire n'est pas sans rappeler la mise en garde adressée à l'équipe de France de football par Rama Yade, la ministre des Sports, après la commercialisation par certains joueurs de tee-shirts aux slogans considérés comme sexistes. Jouant sur les termes de football détournés pour leur double sens, ils étaient portés par des joueurs de l'équipe de France dans les catalogues de vente des équipementiers. Des dessins suggestifs accompagnaient des slogans comme "En pleine lucarne", "Zahia d'la joie" ou encore, en Anglais, "I'm the coach and I fuck you".

12/06/2010

Mal de Cap

Difficile, très difficile, l'expédition du XV de France en Afrique du Sud. Les Springboks ont pris une grosse revanche après le test-match perdu en novembre dernier à Toulouse en l'emportant 42 à 17.

Très attendu au centre de la ligne de trois-quarts du XV de France, le duo Marty-Mermoz, flamboyant pendant la première partie de la saison, n'a pas su prendre sa chance. Pire, les deux joueurs sont largement impliqués dans l'entame de match totalement ratée du XV de France.

David Marty a d'abord perdu un peu bêtement le ballon sur la première attaque française, exposant son équipe à un contre fulgurant, sanctionné par un essai de Spies profitant d'une accélération d'Habana. Le second essai springboks, six minutes plus tard, impliquait quant à lui Maxime Mermoz, le petit ailier Aplon rebondissant sur le centre catalan avant de reprendre son slalom pour marquer.

La suite du match allait être difficile pour les deux joueurs, notamment Marty, remplacé par Andreu à l'heure de jeu, Rougerie passant au centre. Mermoz a réussi quelques beaux gestes isolés sans pour autant sortir d'un certain anonymat. Les deux tests contre l'Argentine, qui seront tout sauf faciles, permettront peut-être aux deux joueurs de retrouver leurs bonnes sensations de cet hiver.



11/06/2010

P'ty Mar ouvre et les autres au centre

pierre.JPG


David Marty est-il un extraterrestre ? Ben non. Contrairement à ce que pourrait laisser croire cette photo insolite d'Harry Jordan, il n'a rien à voir avec ET.

Ce vendredi 11 juin, le "p'ty mar", club de plage de David Marty ouvre ses portes. L'année dernière, c'est là qu'avait échoué le bouclier en provenance de Paris. Echoué et même coulé à ce que l'on croit savoir, la "bout de bois", transformé en surf, ayant été fêté comme il se méritait.

Cette année, ni le planxot, devenu Bouclier arverne, ni le propriétaire des lieux, titulaire avec le XV de France, ne seront là. David Marty est au Cap, en compagnie de Maxime Mermoz, où il se prépare à affronter le duo Fourrie-Olivier.

Cela faisait longtemps que l'on attendait de voir le duo créateur de l'USAP à l'oeuvre dans un grand format international. Même si le duo a joué la dernière demi-heure contre ces mêmes Springboks à l'automne, le vrai test est pour maintenant. Face à la probable meilleure équipe du monde, ils seront servis, tout comme l'autre paire usapiste, Mas et Guirado.

Ce sont d'ailleurs eux qui, en première ligne, vont supporter la violence de l'assaut. Humiliés à Toulouse, les Sud-Africains seront revanchards. A côté, l'Uruguay et le Mondial de foot, c'est le club Med'.

09/06/2010

Au secours, Trévise revient

treviso.jpg

Un bon tirage, ça ? Pour les supporters, oui... Trévise est bien déservie par la compagnie Ryanair et se trouve à quelques encablures de Venise. Bref, l'escapade rugbystique est aussi touristique.

Sportivement, c'est un uatre problème. La présence de Trévise dans la poule de Coupe d'Europe de l'USAP n'est pas une bonne nouvelle. Trop souvent, on accueille avec soulagement la présence d'une équipe italienne -a-priori plus faible- dans la poule des Catalans et chaque année, c'est contre cette équipe, particulièrement Trévise, que Perpignan trébuche.

Difficile de dire pourquoi mais les Perpignanais n'arrivent pas à assurer un résultat contre les Italiens. Ils ont même touché le fond cette année en s'inclinant en Vénétie (9-8). D'habitude, ils se contentaient de ne pas prendre un point de bonus à l'extérieur, ce que les adversaires réussissaient immanquablement, ce qui finissait par creuser une grosse différence.

Llanelli, finaliste victorieux du Bouclier face à Toulon, est un solide client et un bon souvenir : celui du quart victorieux de 2003. Leicester aussi est une vieille connaissance et un autre très solide client. Mais, surtout, Llanelli et Leicester vont faire le plein de points contre Trévise alors que, pour l'USAP, rien n'est moins sûr. Au secours...

05/06/2010

Au Cap des bonnes espérances

Cape Town 3.jpg


Quel meilleur endroit que le Cap de Bonne Espérance pour conclure la saison de l'USAP ? Après le décevant épilogue de la finale, cinq joueurs perpignanais construiront un nouvel espoir en affrontant les Springboks dans une semaine à Cap Town. Réunis depuis le 2 juin à Marcoussy, les cinq catalans retenus (Mas, Guirado, Mermoz, Marty et Porical) vont se frotter ensemble à la volonté de revanche des Springboks, sécoués en novembre dernier à Toulouse.

Ils sont moins nombreux que les Clermontois (Domingo, Pierre, Bonnaire, Parra, Malzieu et Rougerie) mais probablement moins usés compte tenu de la formidable fête qui a suivi la conquête du Brennus ramené place de Jaude.

La saison dernière, Nicolas Mas, Maxime Mermoz et Guilhem Guirado étaient parti en Nouvelle-Zélande directement après la finale, sans passer par la case Perpignan et le club de plage de David Marty.

Pour ces cinq joueurs, se frotter au très haut niveau après la déception du Stade de France n'est pas une mauvaise chose. Jérôme Porical, par exemple, aura peut-être l'occasion de se rebondir en se coltinant un challenge tout neuf et largement mérité au vu de sa saison.

Et puis, les sélectionnés du XV de France vont vivre une expérience plutôt insolite. La veille du test qu'ils joueront au Cap, ils assisteront, dans la même ville mais pas dans le même stade, à la rencontre France-Uruguay de football. L'organisation d'un événement sportif de la taille de ce test France-Afrique du Sud a d'ailleurs requis un accord exceptionnel de la Fifa. Deux matches de suite, ce ne sera pas de trop pour faire briller le bleu.