07/09/2009

Un place de patron (ou de patronne)

RUGBYU-FRA-TOP14-METRO-PERPIGNAN-RUGBYU-FRA-TOP14-METRO-PERPIGNAN-20090906-155037-Photo.jpg

Seul leader du championnat après quatre journées, seule équipe à avoir remporté les trois matches de la "semaine terrible", l'USAP se place en patronne du Top 14. Plus intéressant encore, les Catalans ont obtenu ces résultats avec des équipes très différentes les unes des autres dans leurs compositions, avec un effectif amoindri par les blessures et tout en donnant l'impression d'avoir encore une belle marge de progression. C'est notamment l'avis de Maxime Mermoz qui estime que l'équipe peut-être encore plus ambitieuse.

Les champions de France ont cependant marqué les esprits comme le démontrent la réaction de Pierre Berbizier ou les analyse du web. Rugbyrama a vu un "USAP taille champion" pendant que l'Equipe.fr note que l'USAP était trop fort.

A propos, les titres de ces différents sites posent question. L'USAP doit-il s'accorder au féminin ou au masculin ? Le U de Union est évidement féminin comme le nom de la ville, Perpignan. Les Arlequins sont bien masculins même si une équipe espoir, il y a une quinzaine d'années, avait refusé de jouer avec des maillots style Arlequin commandés par le président de l'époque, un certain Paul Goze. Le sigle USAP est-il devenu un acronyme (sigle pouvant se prononcer comme un nom) suffisamment célèbre pour être écrit au masculin ?

En attendant, l'USAP en champion (comme un champion) est correct alors que "USAP taille champion" pose question. On pourrait dire "taille moyenne" ou, en cas de maillot XXL, "l'USAP était trop forte".

05/09/2009

Rentrée de Porical contre le Racing

EXPO-CAST12.jpg

Héros de la finale contre l'AS Montferrand, Jérôme Porical fera sa grande rentrée comme titulaire face au Racing-Métro, dimanche après-midi à Colombes. Le retour du jeune buteur sera indispensable aux Perpignanais dont les deux autres "tireurs d'élite", Nicolas Laharrague et David Mélé, sont forfaits sur blessures. Autres retours : ceux de Maxime Mermoz et Nicolas Durant, absents mercredi contre Brive.

La performance du cinq de devant, où Freshwater sera titulaire à gauche alors que Schuster débutera à droite, sera suivi de près face à la force annoncée du pack parisien. Tchale-atchou enchaîne après Brive, tout comme Gavin Hume glissant du centre à l'ouverture. Les autres joueurs n'étaient pas titulaitres il y a trois jours.

RACING METRO : Ward - Scarbourgh, Gaugau, Chavancy, Vakaloa - (o) Mehrtens, (m) Fillol - Culine, Chabal, Leo'o - Nallet (cap), Dellape - Merabet, Diomandé, Lo Cicero.

Remplaçants : Noirot, Tugahala, Baïocco, Raiwalui, Lane, Lorée, Fortassin, Qovu.

USAP : Porical - Batlle, Grandclaude, Mermoz, Candelon - (o) Hume, (m) Durand - Pérez (cap, Tuilagi, Le Corvec - Tchale-Watchou, Alavarez-Kairelis - Schuster, Tincu, Freshwater.

Remplaçants : Guirado, Chobet, Olibeau, Tonita, Cazenave, Bosch, Michel.

Arbitre : M. Dubes.

Brunel et le cas Chabal

RUGBYU-FRA-TOP-ALBI-RACING_METRO---20090815-195623-PHOTO.jpg

Très intéressante l'interview de Jacques Brunel consacrée au "cas" Sébastien Chabal. L'ancien adjoint de Bernard Laporte en équipe de France revient sur le profil atypique de ce joueur : ses exceptionnelles qualités naturelles sur le plan physique -il a toujours fasciné les différents entraîneurs qui l'ont eu dans son effectif- et l'impact psychologique qu'il peut avoir pour l'adversaire.

Il a ses défauts aussi : manque de constance sur 80 minutes et quelquefois d'adresse. Mais il a trouvé un registre qui n'appartient qu'à lui et trouble toujours ses adversaires.

03/09/2009

He's no Goode pour Brive

L'expérience Andy Goode à l'arrière n'a pas été une grande réussite pour le CA Brive battu 21-9 à Aimé-Giral. L'atypique et souvent épatant ouvreur des Wasps n'a pas trouvé ses marques à Perpignan. Pire, il est impliqué sur les deux essais -magnifiques- inscrits par l'USAP et qui ont été les deux fulgurances d'une soirée par ailleurs bien triste.

Sur le premier, anticipant trop sur l'extérieur, il n'a pu revenir après un changement d'appuis diabolique de David Marty qui s'ouvrait une porte plein centre et s'y engouffrait plantant là toute la défense briviste. Sur le second, il perdait au plaquage un ballon récupéré sous une chandelle. David Mélé adressait alors un très long coup de pied vers le drapeau de touche opposé, là où il n'y a pas de couverture. Manas, au prix d'un long sprint, reprenait et aplatissait.


Voilà pour les deux grands moments d'un match décevant et terriblement frustrant. Frustrant par les nombreux en-avant commis notamment par l'USAP (Brive a surtout tenté des chandelles). Une bruine poisseuse avait rendu le ballon glissant et l'atmosphère semblait presque tropicale alors que la sono d'Aimé-Giral balançait la musique du "Pirate des Caraïbes". Frustrant aussi le point de bonus envolé alors que l'USAP comptait deux essais d'avance à la pause (18-9 et un très bon Laharrague au pied).

Mais ce match de milieu de semaine baissait soudainement d'intensité en deuxième période, se terminant même par une distribution de cartons jaunes (à Goode dont ce n'était vraiment pas la soirée et à Britz) et par une grande nervosité des Brivistes remontés contre les décisions de l'arbitre.

 

La fiche technique.

Le compte rendu du match dans l'Indep.

Les réactions.

02/09/2009

A suivre ce mercredi soir

USAP-Brive, ce soir à Aimé-Giral, sera une bonne occasion de suivre la performance individuelle de quelques joueurs des deux camps. On s'attachera donc à suivre avec curiosité :

Damien Chouly : le numéro 8 perpignanais qui croise là son ancien club. Surtout, Damien Chouly a crevé l'écran samedi contre le Stade Toulousain et sait qu'à 24 ans, un avenir international passe par une grosse saison 2009-2010. Joueur de rugby très complet, il a les moyens de ses ambitions.

Andy Goode : la possible reconversion du deuxième meilleur du Top 14 au poste d'arrière est un enjeu important pour le CA Brive. Même si Orquera évoluera au poste d'ouvreur à Perpignan, la présence de Riki Flutey au CAB le contraint à cette reconversion si les Brivistes veulent profiter à plein de son talen au pied. Dominé la saison dernière à Brive lors de son duel avec Dan Carter, il a, de plus, une revanche à prendre face à l'USAP.

Robins Tchale-Watchou : recrue de dernière heure au sein du club catalan, ce deuxième ligne aux qualités physiques impressionnantes est titulaire dès le troisième match de championnat. Il doit bien sûr cette opportunité à la cascade de forfaits qui frappe l'USAP mais qu'importe : à lui de saisir sa chance dans un secteur où l'USAP n'est pas si riche face à la paire Short-Méla équipée pour le combat.

Guillaume Namy : régional de l'étape dans chez les brivistes, ce joueur originaire de Thuir est le fils de Dominique, entraîneur joueur du club de handball thuirinois. Il perpétue une tradition briviste de trois-quarts catalans puisque Laurent Arbo et Farid Sid l'avaient précédé dans les lignes arrière corréziennes. Sans compter un court mais remarqué passage de Philippe Boher en 1994.

01/09/2009

Goode à l'arrière

Andy Goode sera positionné à l'arrière de l'équipe de Brive mercredi soir à Perpignan pendant que Michel sera confirmé, au même poste, côté USAP. Maxime Mermoz forfait, Marty et Hume seront alignés au centre côté catalan où Tchale-Watchoi sera titulaire pour la première fois en deuxième ligne.

 

USAP : Michel - Manas, Marty, Hume, Sid - (o) Laharrague, (m) Mélé - Guiry, Chouly, Britz - Tchale-Watchou, Vilaceca - Pulu, Guirado, Chobet.

Remplaçants : Freshwater, Schuster, Tincu, Alvarez-Kairelis, Cazenave, Battle, Candelon.

BRIVE : Goode - Bianco, Namy, Noon, Agulla - (o) Orquera, (m) Pic - Forgues, Popham, Azoulai (cap) - Méla, Short - Ideider, Ribes, Khinchagichvili.

Match à 20 h 30 à Aimé-Giral

Perpignan-Brive : les cadences infernales

Contrainte liée aux cadences infernales du championnat, le CA Brive passera deux nuits à Perpignan. Celle de mardi pour bien préparer son match, celle de mercredi pour correctement récupérer. C'est ce qu'explique Bernard Faure, préparateur physique du club et consultant de France Télévision pendant les mondiaux d'athéltisme.

De leur côté, les Perpignanais comptent leurs blessés. La rencontre très physique face au Stade Toulousain a laissé des traces dans les corps. Enchaîner des matches d'une telle intensité en moins d'un semaine n'est décidément pas très raisonnable dans un sport comme le rugby.

31/08/2009

Aimé-Giral siffle-t-il trop ?

Les forums de supporters se sont émus, sur le net, des sifflets qui accompagnaient les tentatives du buteur toulousain Jean-baptiste Elissalde pendant le choc USAP-Toulouse de samedi. A moins d'être sourd, il était en effet assez évident que la campagne de la Ligue pour le respect du buteur n'avait atteint Perpignan que filtrée aux coutumes locales : le buteur était respecté lorsqu'il réussissait son but puisqu'il était applaudi en cas de réussite.

Le débat n'est pas nouveau : les sifflets sont, à Aimé-Giral, une forme de respect. La "bronca" à l'entrée sur le terrain est un défi lancé à l'adversaire. Elle est d'autant plus forte que l'équipe en déplacement est redoutée.

En attendant, une constatation : Aimé-Giral, depuis le début de la saison, est redevenu Aimé-Giral. Après une saison dernière "d'observation" faisant suite à deux années de déprime (l'ambiance au stade était plombée par la coulisse), le vieux stade du Vernet est redevenu populaire, spontané, bruyant, d'une parfaite mauvaise foi tout en restant connaisseur (ce qui n'est pas si évident).

Alors ? Est-il utile d'en rajouter en sifflant le buteur ? Un profond silence n'est-il pas aussi impressionnant ? A voir...  A entendre, plutôt.

 

30/08/2009

Vraiment patron

 

Difficile de se montrer inquiet après la victoire contre le Stade Toulousain (17-15). Toujours champion, l'USAP a retrouvé l'équilibre qui a fait sa force la saison dernière : à la fois intraitable dans le combat, au point d'étouffer les Toulousains et capable de se créer cinq énormes occasions d'essais qui font qu'au total, les hommes de Guy Novès s'en sortent plutôt bien, ce que le manageur toulousain reconnaît.

La saison des Catalans est lancée pour de bon et il n'y a rien qui ne se corrige dans les domaines où il faut progresser : discipline et réalisme. Quant aux adversaires, ils sont prévenus, les premiers commentaires sur le ent (ici et ) prouvent que cette victoire a marqué les esprits. Il suffit de jeter un oeil sur les premières déclarations de Laurent Seigne dont l'équipe de Brive sera mercredi à Aimé-Giral.

28/08/2009

Alvarez-Kairelis, gentleman-guerrier

Super photo et super article dans l'Indépendant sur Rimas Alvarez-Kairelis, gentleman-guerrier venu d'Argentine, parfaite illustration de la célèbre citation : "L'homme de la pampa, parfois rude, reste toujours correct". Il est fidèle au club depuis 8 ans après être arrivé un peu par hasard. Il avait été recruté dans l'urgence après un accident cardiaque dont avait été victime l'un des ses compatriotes, Alejandro Allub et qui avait contraint ce dernier à arrêter sa carrière. On vous donne le lien mais on vous conseille de déguster l'article sur papier.