23/09/2010

Carter et l'amour

Les jeux de l'amour et du hasard sont quelquefois cruels. Si l'on en croit la jolie expression de Renaud Bourrel, notre confrère de "l'Equipe", Dan Carter ne viendra pas à l'USAP et son intermède catalan de la saison 2008-2009 restera comme une "amourette de vacances". Lui songe depuis à d'autres conquêtes, laissant un pays catalan seul et énamouré, incapable d'oublier la folle aventure et les doux instants de l'année 2009.

Les cruelles réalités de la vie (1,2 million d'euros par saison) sont telles qu'il semble bien difficile de retrouver la fraîcheur des premiers instants. Paul Goze, s'il a le prénom du héros romantique et tragique du Paul de Virginie, n'en a pas vraiment le style. Pourtant, le club espère encore reprendre son aventure avec l'ouvreur néo-zélandais.

C'est que, quand le coeur parle, la raison s'égare. Mourad Boudjellal, dont les avances ont déjà été rejetées une fois par le beau Dan, est à l'origine de la rumeur selon laquelle entre Perpignan et Carter, tout était fini. "C'est pas pour toi", semble-t-il dire à l'USAP. Ah, l'amour...

A part ça, à Bayonne, Manny Edmonds ne sera pas du déplacement et Bosch jouera en numéro 10. Quant au Gallois James Hook, il est toujours sur les tablettes de l'USAP

19/09/2010

Le soulagement de Brunel

 


 

Habituellement très calme, Jacques Brunel a laissé éclater sa joie et son soulagement après la rencontre face au Stade Français. La vidéo de Jean-Luc Bobin a saisi ces moments qui en disent long sur le soulagement du manager et de son staff. Dos au mur, l'USAP s'en sort par la plus petite des marges, le ballon en équilibre sur la main de Porical, après son coup de pied, pendant quelques secondes où le temps semblait suspendu, étant le symbole du match.

La suite ? C'est Bayonne. Ancien leader et récent battu à Toulouse. Edmonds qui pourrait faire son retour sur la pelouse de son ancien club. C'est les allers-retour à l'infirmerie. L'inquiétude est de mise pour Guirado (touché au sternum mais sans fracture) alors que Tincu devrait reprendre l'entraînement lundi. Sid (luxation de l'épaule) ne sera pas du déplacement à Bayonne pendant que le retour de Mélé est annoncé pour dans deux semaines.

18/09/2010

Retour du bout de l'enfer

PORICAL.jpg

C'est le genre de victoire difficile et finalement belle qui peut lancer une saison. En tout cas, l'USAP est revenue d'un voyage au bout de l'enfer l'emportant d'un petit point (22 de points de Porical contre 21 pour les Parisiens) au cours d'un match où toutes les conditions d'une défaite étaient réunies.

Il y avait d'abord la fébrilité, partagée par les deux équipes sous pression avant le coup d'envoi. Il y a eu ensuite les deux cartons jaunes récoltés par Florian Cazenave et David Marty en première et deuxième mi-temps. Sur le premier, les Parisiens marquaient grâce à Arias. Mais ils encaissaient aussi six points de pénalités sur des ruades de révolte des Catalans (bilan des 10 minutes : 6-5 pour l'USAP).

Mais un essai de Valancon, frère jumeau de celui encaissés contre Bourgoin la semaine précédente, sur une balle bêtement perdue permettait au Stade Français de mener 18-12 à la mi-temps.

Au retour des vestiaires, Marty sortait dix minutes. Les Parisiens connaissaient alors un énorme temps fort. l'orage grondait : deux essais étaient refusés sur vidéo-arbitrage et c'est au contraire Porical qui faisait parler la foudre. Il récupérait une chandelle tapée pour lui-même et marquait l'essai qui donnait l'avantage au score aux Perpignanais.

Il restait alors 25 minutes à jouer et elles seront totalement catalanes. KO, les Parisiens subissaient la furia des Perpignanais qui ne les lâchaient plus. Ce match va leur faire du bien.

16/09/2010

Retrouver le "mojo"

C'est une sorte de fluide magique ou de petite amulette vaudou appelée "mojo". Un truc difficile à définir mais qui contient l'énergie, le savoir-faire qui vous donne des ailes. Le cultissime docteur Denfer pense avoir capturé le "mojo" d'Austin Power et décide de la boire comme un breuvage magique.

L'USAP en ce moment, est à la recherche de son "mojo". La qualité de jeu, la confiance, la lucidité, autant de qualités de cette équipe ces deux dernières saisons doivent être quelque part dans l'air d'Aimé-Giral. Tout cela n'a pas pu s'envoler d'un coup et il s'agira de le retrouver face au Stade Français.

Pour y parvenir, les Catalans invoqueront leur vaudou à eux. Ce sera engagement physique, pression et volonté de fer. En général, ce sont les pierres blanches suivies par les Perpignanais lorsqu'ils sont perdus, ce qui est le cas actuellement. Objectif : retrouver le "mojo".

11/09/2010

C'est vraiment pas le Pérou

scaled.jpg

Pas la peine de tourner autour du pot. Une semaine après le match nul d'Agen (23-23) et une autre semaine avant la venue du Stade Français, la victoire de l'USAP face à Bourgoin (27-20) n'est surtout pas de nature à rassurer les Catalans, joueurs comme supporters.

Menée à la mi-temps 10-9, les Perpignan l'ont finalement emporté grâce à deux essais de Farid Sid mais en produisant un rugby très peu engageant. Il y a pourtant du talent derrière (Mermoz encore excellent, Porical sur quelques fulgurances, Sid pour son explosivité) et de la puissance devant (Tchalé-Watchou, Mas ou Guirado) mais l'ensemble n'est pas bien coordonné, le fond de jeu très approximatif.

Les difficultés récurrentes de la charnière y sont pour beaucoup et nuisent à l'alternance du jeu. Pour résumer, l'USAP a pilonné dans l'axe et réussi quelques coups derrière sur des inspirations individuelles. Mais c'est Bourgoin et un très bon Tchougong qui ont fait impression. Les Berjalliens sont sortis sous les applaudissements d'Aimé-Giral avec le point de bonus défensif en poche. L'USAP est bien entendu très loin du bonus offensif (2 essais partout).

05/09/2010

Vraiment deux points de perdus

tiausap3.jpg

Le match nul de l'USAP à Agen n'est qu'un timide rétablissement pour l'équipe catalane. Menant 20-0 à la mi-temps, elle s'est totalement désagrégé pendant les 20 premières minutes de la deuxième mi-temps avant de finalement trouver les ressources pour arracher le match nul, parvenant même à égaliser en infériorité numérique après le carton jaune sévère donné à  Tonita sous la grosse pression conjuguée du banc de touche et du public d'Armandie.

N'empêche. Le réalisme dans les tirs au but de Porical (15 points) et la forme retrouvée de Maxime Mermoz offrant le premier essai à Michel et cassant la défense agenaise à plusieurs reprises, ne cachent pas l'impression de fragilité donnée par les Catalans en deuxième période. Pourtant solides pendant les 40 premières minutes, ils ont encaissé trois essais coup sur coup, rendant Agen euphorique par un manque de présence sous les chandelles et au ras des regroupements.

Qu'un simple changement de tactique des Agenais perturbe à ce point l'USAP montre que le redressement de cette semaine (6 points en deux matches) est encore bien fragile.

Prochains rendez-vous : USAP-Bourgoin samedi 11 septembre et USAP-Stade Français le week-end suivant.

La photo de Farid Sid est signée Harry Jordan

La compo des équipes et quelques liens

A 15 heures dimanche 5 septembre au stade Armandie et sur Canal+ Sport

 

AGEN : Dulin - Swiryn, Ahotaeiloa, Pelesasa, Edmond-Samuel - (o) Courrent, (m) Dupuy - Badenhorst (cap.), Fono, Monribot - Springgay, Fa'Aoso - Muller, Narjissi, Nnomo.

Remplaçants : Mach, Telefoni, Moala, Campos, Machenaud, Barnard, Robinson, Kouider.

USAP : Porical - Sid, Michel, Mermoz, Candelon - (o) Bosch, (m) Cazenave - Pérez (cap), Tuilagi, guiry - Vilacéca, Alvarez-Kairelis - Pulu, Guirado, Schuster.

Remplaçants : Delonca, Mas, Tchale-Watchou, Britz, Tonita, Boulogne, Fritz, Freshwater.

 

- sinon, sur le site de Sud-Ouest, une intéressante interview de Paul Goze : "Il faut qu'on se bouge", y affirme le président de l'USAP.

- Rugbyrama, lui, pose la question qui fâche : "Est-il possible que l'USAP soit relégable ?"

- last but not least, l'Indépendant résume tout le problème : "Des points et puis c'est tout !"

04/09/2010

Agen-USAP : une affaire de fraîcheur

Caznave.JPG

Guilhem Guirado, qui avait tant manquer contre Montpellier, se titulaire à Agen après 80 minutes usantes nerveusement et physiquement contre Biarritz. Nicolas Mas, Perry Freshwater et Robbins Tchale-Watchou, qui pompent dans les réserves depuis le début de la saison, seront en revanche remplaçants.

La rentrée de Vilacéca tombe à pic, Alvarez-Kairelis sera une nouvelle fois sollicité et Julien Candelon avoue avec humour dans l'Indépendant ("à l'entraînement, on est six derrière, un de trop pour le tarot") combien les difficultés de l'effectif finissent par atteindre la fraîcheur du mental.

Le déplacement à Agen, qui pourrait se conclure par un classement à une place de relégable, est donc essentiellement une question de fraîcheur. La rentrée de Porical, l'enthousiasme de Cazenave (photo Harry Jordan)  auteur d'une bonne rentrée contre Biarritz, pourront-ils assurer à l'USAP ce mélange de confiance, d'ambition et de volonté d'en découdre qui font les performances à l'extérieur ? Question de fraîcheur.

03/09/2010

Avant Agen-USAP, le point sur les allers-retour

 

En plus des images saisissantes et exclusives de l'infirmerie de l'USAP (voir la vidéo ci-dessus), nous pouvons faire un point sur l'intense trafic qui affecte le groupe catalan.

 

Il y a ceux qui reviennent. Porical, Britz de retour de blessures et Vilacéca, suspension purgée.

Il y a ceux qui repartent, blessés. (Plus nombreux évidemment) Marty (claquage, trois semaines d'arrêt), Vivalda (épaule), Grandclaude (genou) et Burger (mollet).

Il y a ceux qui sont toujours indisponibles. Tincu, Géli, Olibeau, Planté, Le Corvec, Hume, Laharrague, Edmonds.

Il y a celui qui sera de retour à Agen sans vraiment l'être. Rupeni Cacaunibuca est annoncé dans les tribunes d'Armandie pour la rencontre face à l'USAP. Ayant prolongé, comme chaque année, son séjour dans les îles Fidji, il a été suspendu à titre conservatoire par son club.

 

 

01/09/2010

Quitte pour une belle peur

IMG_0176.jpg

A l'issue d'un match où la surenchère d'engagement des deux équipes tentait de masquer, sans y parvenir, leur grande fébriité, l'USAP s'est imposée 17 à 12 face à Biarritz. L'essentiel est fait et pourra être éventuellement bonifié dimanche à l'occasion d'un déplacement à Agen.

En attendant, ce match décousu et hardent a confirmé la petite forme de l'USAP et la fragilité de son effectif. Mas, Guirado et Tchale-Watchou ont offert leurs corps à la mitraille pendant la totalité des 80 minutes. Les fautes de mains ont été nombreuses et même catastrophiques en début de match, Marty est sorti sur blessure (on craint une déchirure) et la charnière Boulogne-Bosch n'a pas connu que des bons moments.

Elle a eu aussi ses bonnes inspirations : le drop de Bosch en fin de match et surtout l'essai de Kevin Boulogne en première mi-temps lorsqu'il jouait pour lui-même une pénalité alors que les Biarrots attendaient le coup de pied en regardant un joueur catalan se faire soigner.

Le match a ensuite basculé en deuxième mi-temps en dix minutes. Un carton jaune à un Jérôme Thion pas bien dans ses baskets, un essai accordé au vidéoarbitrage à Guilhem Guirado et une tentative de Yachvili trouvant le poteau ont fait basculer la rencontre.

La photo (très mauvaise) montre les entraîneurs catalans regardant le vidéo arbitrage sur l'essai de Guirado. Légende indispensable.