16/05/2010

Deux ou trois petites choses à propos d'USAP-Clermont

USAPTOULOUSE20-1.jpg

Outre cette photo très sympa de Philippe rouah, voici quelques considérations sur l'USAP et Clermont qui se retrouveront en finale du Top 14 le 29 mai prochain, comme la saison dernière.

 

- c'est la deuxième fois seulement dans l'histoire que les deux mêmes équipes disputent la finale deux années de suite. En 1938 et 1939, Biarritz et... Perpignan avaient déjà connu semblable expérience. Perpignan avait gagné la première 11-6, Biarritz la seconde 6-0.

- c'est la quatrième finale consécutive de Clermont. Les "Jaunards" ont perdu jusqu'ici contre Perpignan (22-13), Toulouse (26-20), le Stade Français (23-18).

- depuis 1994, c'est la septième finale de Clermont qui a perdu quatre fois contre Toulouse (1994, 1999, 2001, 2008), une fois contre le Stade Français (2007) et une fois contre Perpignan (2009). C'est la quatrième finale de l'USAP qui en a perdu deux (2004 et 1998).

- les deux derniers titres de l'USAP ont été conquis contre Clermont. Le challenge Yves Du-Manoir en 1994 et le bouclier de Brennus en 2009.

- l'USAP compte sept titres de champion de France, Clermont aucun.

- remporter deux titres consécutifs est un exploit très courant. Dans le passé le plus récent, il a été réussi par Biarritz (2005-2006), le Stade Français (2003-2004) ou encore Béziers, grand spécialiste du genre (1983-1984, 1980-1981, 1974-1975), 1972-1974). Sans compter les quatre victoires du Stade Toulousain entre 1994 et 1997.

- l'USAP a perdu presque autant de finales de championnat que Clermont : 8 contre 10 pour les Auvergnats.

- l'USAP est invaincue depuis trois matches au Stade de France (victoire en finale, un nul et une victoire contre le Stade Français). Clermont y a perdu ses quatre dernières finales et sa dernière confrontation avec le Stade Français. Les Clermontois ont gagné à Saint-Denis en 2009 (21-19).

Voilà...

23/03/2010

Azéma vers Clermont

Franck Azéma, entraîneur des trois-quarts de l'USAP et ancien joueur de l'AS Montferrand, serait en partance pour Clermont. Arlettaz ou Manas pourrait lui succéder.  Cliquez ici.

19/03/2010

Le Corvec suspendu pour "brutalité"

Modifié à 18 h 20. Lavé du soupçon de fourchette mais suspendu tout de même quarante jours (trois matches) pour brutalité : la commission de discipline de la Ligue nationale de rugby a rendu son verdict vendredi dans l'affaire Le Corvec-Cudmore faisant suite à l'accrochage entre les deux joueurs lors de la rencontre Clermont-USAP.

Le troisième ligne-aile catalan a déjà été suspendu (à titre conservatoire) pour le match USAP-Biarritz ; il le sera encore face au Stade Français dans 10 jours à Aimé-Giral puis à Castres avant de revenir pour affronter Toulon. Jamie Cudmore avait envoyé une lettre expliquant l'incident à la commission dans laquelle il expliquait n'avoir pas été touché aux yeux.

17/03/2010

Un témoin nommé Cudmore

Modifié à 18h30. Jamie Cudmore a envoyé une lettre à la commission de discipline chargée de statuer sur la présumée fourchette dont se serait rendu coupable Grégory Le Corvec sur le deuxième ligne clermontois. Ce faisant, il accède à une demande de l'USAP qui demandait avec force que Cudmore s'explique sur un geste nié avec force par le troisième ligne perpignanais puisqu'il y disculpe le joueur de l'USAP.

Jean-Marc Lhermet, le manager de Clermont, avait défendu jusqu'ici le droit au silence de son joueur, faisant ainsi grandir la polémique et la rivalité entre les deux clubs, finalistes l'an dernier. Ce jour-là, Le Corvec avait adressé un solide coup de poing à Cudmore qui avait été expulsé, cette saison à Aimé-Giral, pour un plaquage à retardement. Venu joué les justicier sur cette action, Robbins Tchalé-Watchou avait été cité par la commission de discipline et suspendu. Le club clermontois précise d'ailleurs qu'à la suite du dernier incident Cudmore-Le Corvec, le Perpignanais a refusé de lui serrer la main.

Bref, entre les deux clubs, chaque rencontre produit des étincelles. Suite de l'épisode jeudi, donc, l'avocat de l'USAP, Pierre Becques et de l'entraîneur Jacques Brunel. En attendant, vous pouvez vous faire une opinion sur la vidéo. Si Le Corvec semble en effet provoquer un brin le canadien, il faut pas mal d'imagination pour y voir une fourchette.

10/03/2010

Image tauromachique

Beziers02_1.jpg

Bon d'accord, la neige a quelque peu gelé l'activité du blog et le sujet abordé aujourd'hui n'est pas très récent : il s'agit de la fameuse touche de dernière minute jouée par l'USAP sur le terrain de Clermont. Plutôt que de profiter de leur supériorité numérique pour construire un maul classique, les Perpignanais ont joué un fond de touche avec un relais très rapide pour Henry Tuilagi arrivant lancé.

Hélas, le TGV catalan (le seul qui roule) a commis un en-avant fatal, transformant une option de jeu osée en fiasco. Pourquoi revenir là-dessus ? Parce qu'un ancien entraîneur de l'USAP, Olivier Saïsset, avait résumé le dilemme posé par ce genre de coup de poker de façon plutôt imagée en 2003, après la finale de la Coupe d'Europe de rugby perdue par l'USAP contre le Stade Toulousain.

A l'époque, l'USAP avait choisi de tenter une pénal'touche plutôt que de prendre les trois points d'une pénalité. Toulouse avait non seulement résisté mais inscrit trois points sur l'action de contre. Interrogé sur ce choix lors de la conférence de presse d'après-match, qui s'était joué dans l'enceinte alors vénérable de Lansdowne Road, Saïsset avait rétorqué : "Quand la vache met bas, c'est seulement quand on lui touche les couilles que l'on sait si le petit est un taureau ou pas".

Sur cette tirade, le coach perpignanais avait vérifié que le traducteur ne trahisse pas trop sa pensée. Il avait en tout cas résumé parfaitement ce qui allait arriver quelques temps plus tard à Tuilagi tout en prouvant que tauromachie et littérature peuvent quelquefois faire un brin de chemin ensemble.

05/03/2010

Juste un bonus pour l'USAP à Clermont

 

Un match très solide. Impressionnants en défense, toujours dangereux et en tout cas lucides, les Perpignanais ont signé un match très solide sur la pelouse du stade Michelin. Un peu à l'image de celui réussi au Stadium de Toulouse face au Stade Toulousain. Les Perpignanais ont su marquer avant (un drop de 50 mètres de Laharrague) et après (un essai roumain sur une action Tonita-Tincu) la mi-temps. Clermont a su réagir, surtout après l'entrée en jeu de Moran Parra pour finalement l'emporter 22-17.

Encore deux cartons. Deux cartons jaunes par match : voilà la statistique des Perpignanais sur leurs trois derniers déplacements à Bayonne, Montauban et Clermont.  Une sale manie qui devient une mauvaise habitude, d'autant qu'elle s'accompagne d'une collection assez remarquable de pénalités. L'essai clermontois a été marqué sur une phase de supériorité numérique.

Des points perdus au pied et à la main. Cinq pénalités ratées par les Catalans. Même si pas mal d'entre elles n'étaient pas facile, c'est beaucoup trop quand on se déplace chez une équipe comme Clermont. Dans les deux dernières minutes, deux fautes de main ont empêché l'USAP d'arracher une victoire de la dernière seconde. Tuilagui a échappé la balle à un mètre de la ligne puis une petite faute de Tchalé-Watchou a mis fin à la dernière attaque. Vraiment dommage car le match perpignanais méritait mieux.

01/10/2009

Coup de vis disciplinaire

JLB-USAP-BRIVE-18.jpg

Robins Tchalé-Watchou est convoqué le 14 octobre devant la commission de discipline. Cité par le commissaire à la discipline, il fait probablement les frais d'un tour de vis disciplinaire lié à la succession d'incidents sur les terrains du Top 14.

Cette annonce survient alors que, mardi soir, l'émission de Canal+ "les Spécialistes" ont montré les images de l'énorme coup de poing de Cudmore à Pérez -juste après son plaquage sur Porical- qui éclaire d'un jour nouveau à la fois le carton rouge distribué par l'arbitre et l'intervention vengeresse de Tchale-Watchou.

En attendant, le contexte n'est pas favorable au deuxième ligne perpignanais. C'est comme à l'école : il y a des jours où il ne faut se faire prendre...

Et pour ajouter au dossier, Cudmore a accordé une interview à Rugbyrama.

27/09/2009

Sommet et contre-sommet

TIAUSAP.jpg

C'est peut-être un de ces moments où on sent que ça bascule. Alors que la huitième journée du championnat de France proposait le "sommet" classique du rugby français depuis 10 ans -Toulouse-Stade Français- c'est le "contre-sommet" organisé entre l'USAP et Clermont qui s'est imposé comme le moment fort.

Sans imagination, semblant fatigué et à court d'idées, le Stade Toulousain n'a pu concéder qu'un bien triste match nul face à des Parisiens qui avaient cadenassé la maison comme s'ils attendaient des jours meilleurs.

Pendant ce temps, l'USAP signait un match de feu, à la fois novateur et plein de rage devant des montferrandais, certes dépassés, mais qui auraient pu inscrire un ou deux essais sur des contres fulgurants. Il y a même eu, entre les finalistes de l'an dernier, quelques moments chauds, signes d'une rivalité de jeunesse là où les deux "Stade" ressemblaient à des cow-boys fatigués.

L'USAP, malgré ses défauts, son inconstance, apporte donc la plus grosse dose d'enthousiasme et de nouveauté de ce Top 14. Toulon et le Racing pourraient également apporter un brin de surprise mais leurs choix -recrutement super-costaud et choix tactique hyper-rigoureux- ressemblent un peu trop à des stratégies de Conseil d'Administration pour fouetter le championnat.

26/09/2009

Le péril jaunard écarté

RUGBYU-FRA-TOP14-PERPIGNAN-CLERMONT_AUVERGNE-RUGBYU-FRA-TOP14-PERPIGNAN-CLERMONT_AUVERGNE-20090926-144952-Photo.jpg

Il n'y a pas eu de revanche clermontoise mais, au contraire, une confirmation catalane. L'équipe championne de France a encore gagné face à son adversaire de la finale, et de façon incontestable en battant Clermont 19 à 3 et surtout trois essais à zéro.

Grandclaude et Britz ont inscrit chacun un essai dans le premier quart d'heure, Candelon frappant en deuxième mi-temps. A chaque fois, les Catalans ont marqué après des actions d'envergure, réussissant d'impressionnants relais avant-trois-quarts.

Après la victoire contre Toulouse, ce match confirme encore que l'USAP est devenue une redoutable équipe de compétition, élevant son niveau de jeu avec l'enjeu, capable d'envoyer de se livrer à fond dès les premières minutes d'un match capaital.

Au passage, les Perpignanais enfoncent le clou face à Clermont. Ils ont pris un vrai avantage psychologique face à leurs adversaires maheureux de la finale. Le péril jaunard n'impressionne pas l'USAP.