28/01/2011

C'est Jean-Claude DUsap

L'USAP n'y arrive pas. A Biarritz, à Montpellier, à Clermont, au Racing, à Agen voire à Toulouse, l'USAP était tout près de conclure... Sans jamais arriver à définitivement assurer sa conquête. Des occasions de perdues comme autant de rateaux qui créent les frustrations d'une saison.

Bizarrement, en Coupe d'Europe, ça marche. Preuve que tout se passe dans la tête. En H-Cup, l'USAP a le "cool", la bonne carburation : à nous les petites Anglaises. En championnat, par contre, Jean-Claude DUsap n'arrive vraiment pas à conclure. D'autant qu'à Biarritz, les Catalans ne pouvaient pas compter sur leur physique.

27/01/2011

Encore des regrets pour l'USAP battue 23-21 à deux minutes de la fin

Que regrets pour l'USAP. Les Catalans ont été battus 23-21 par Biarritz après avoir mené au score jusqu'à la 78e minute et la pénalité de Yachvili. Les Perpignanais ont même mené 21-0 après 25 minutes de jeu et 21-7 à la mi-temps. Mais ils ont passé le reste du match sans marquer le moindre point.

Malgré le point de bonus, le deuxième cette saison après celui récolté à Clermont, les efforts catalans continuent de ne pas être payés. Mais ils ont dû jouer la fin de rencontre avec Tincu au poste improvisé de pilier et sans parvenir à s'opposer à l'engagement biarrot. Une rencontre qui, au finale, n'est pas sans rappeler celle d'Agen qui avait vu également les Perpignanais mener 21-0.

Dans cette rencontre, les cartons jaunes ont joué un grand rôle. Celui récolté par Sylvain Marconnet (14) pour antijeu avait donné le signal à une déferlante offensive des Catalans qui marquaient trois essais. Le premier était un essai de pénalité, le second était inscrit

par Mermoz après une interception et une chevauchée de 70 mètres. Le dernier était l'oeuvre de Geoffrey Michel.

Menant 21-0, l'USAP prenait un premier carton jaune, Damien Chouly étant expulsé. Biarritz en profitait juste avant la mi-temps en marquant un essai par Guyot avant la mi-temps. En deuxième période, Biarritz revenait au score grâce à un essai de Lakafia et à la botte de Yachvili. De plus, Marty écopait un nouveau carton jaune.

26/01/2011

Biarritz - USAP : entre européens convaincus

Le point commun entre Biarritz et l'USAP qui s'affrontent ce mercredi ? L'Europe bien sûr. Les deux clubs sont qualifiés en quarts de finale de H-Cup et les deux ont choisi de délocaliser leurs matches, l'un au Pays basque (San Sebastian), l'autre en Catalogne sud (Barcelone).

On choisit à dessein ces localisations, histoire de ne pas répêter "Espagne", comme tous les médias nationaux qui occultent cette recherche d'identité transfrontalière pour porter sur ces décisions de jouer ailleurs un regard un peu trop jacobin.

Bref, Biarritz-Perpignan, le choc entre basques et catalans est un affrontement quasi européen même en championnat de France. Et surtout un énorme challenge pour l'USAP qui a besoin de points mais ne gagne jamais à Biarritz. Les Catalans aligneront Edmonds à l'ouverture alors qu'ils enregistrent le retour de Tchale-Watchou. Traille ne sera pas aligné par le BO. Il est laissé au repos.

 

Biarritz : 15. Haylett-Petty - 14. Ngwenya, 13 .Bosch 12. Tranier, 11. Balshaw - 10. (o) Peyrelongue 9. (m) Yachvili - 7.Harinordoquy (c) 8. Lakafia 6. Guyot - 5. Taele 4.Thion - 3. Marconnet 2. Terrain 1. Coetzee

Remplaçants :  August, Watremez, E. Lund, Lauret, Lesgourgues, Mignardi, Bolakoro, Guinazu.

USAP : 1. Freshwater, 2. Tincu, 3. Mas (c) - 4. Alvarez-Kairelis, 5. Tchale-Watchou - 6. Le Corvec, 8. Chouly, 7. Tonita - 9. (m) Cazenave 10. (o)Edmonds - 11. Candelon, 12. Mermoz, 13. Marty, 14. Sid - 15. Por

Remplaçants : Guirado, Pulu, Bourrust, Vilaceca, Tuilagi, Boulogne, Michel, Batlle.

Arbitre : M. Péchambert

 

James Hook a signé pour 3 ans à l'USAP. Il s'en explique, en Anglais, dans cette vidéo ci-dessus pour Wales online. Il y déclare notamment :

- que Perpignan est un bel endroit, une grande équipe avec un très gros public.

- que sa famille est certes un peu nerveuse mais également excitée par l'aventure.

- que le "big money deal" (la presse galloise parle de 580.000 euros, ndlr) ne changera rien à la pression : elle est toujours forte lorsqu'il joue pour le pays de Galles et les Ospreys.

- qu'il préfère jouer 10 et avoir la main sur le ballon mais qu'il respectera les décisions du nouveau coach puisque celui-ci change.

- qu'il sera libéré pour jouer les matches du pays de Galles.

 

25/01/2011

Berbizier s'en prend à Clermont, il "défend" l'USAP

Pierre Berbizier s'en est pris vertement à l'AS Montferrand et à son manager Jean-Marc Lhermet. Avant la rencontre entre le Racing et Montferrand mercredi soir, le manager parisien s'est emporté contre celui de l'ASM coupable, à ses yeux, d'avoir remis en cause les déclarations des parisiens : "Il y a des incohérences entre les masses salariales déclarées et les rémunérations proposées. Les budgets annoncés ne veulent absolument rien dire", avait dit Lhermet dans une interview à la Montagne.

"Provocation !" Répond Berbizier qui s'en prend à l'ASM, citant à de nombreuses reprises les incidents entre l'USAP et les Auvergnats ces deux dernières saisons : "En finale (contre Perpignan, ndr) Privat marche par deux fois dont une fois sur la tête et il ne se passe rien. L'institution les protège, les arbitres les protègent. Cette saison, la polémique sur l'arbitrage rebondit après leur match contre Perpignan et le coup de poing de Cudmore. Il ont toujours l'homme des basses oeuvres sur le terrain. Quand udmore est suspendu, Privat revient". On peut voir la vidéo ici : elle en vaut la peine.

23/01/2011

L'USAP à Barcelone : ce sera contre Toulon

C'est fait. L'USAP est définitivement en quart de finale après sa victoire contre les Scarlets de Llanelli.Le fantasme du club, un quart de finale de Coupe d'Europe à Barcelone, va enfin pouvoir se réaliser. Cela se passera à Montjuïc et week-end du 9-10 avril pour un match qui remplacera au pied levé celui de championnat prévu contre Toulouse.

Les Catalans affronteront Toulon après la défaite de Toulouse chez les Wasps (vainqueurs 21-19 à la dernière minute). Ce match au sommet entre frères (ennemis) de la Côte méditerranéennes à Barcelone sera une sacré affiche même si un affrontement international aurait été plus "grand public" pour les Barcelonais. Les Perpignanais affronteront le vainqueur du match Northampton-Ulster, obligatoirement outre-manche.

Comme prévu, la rencontre contre les Scarlets a donné lieu à un festival de rugby offensif (37-5) notamment pendant une première période d'antologie, marquée par trois essais perpignanais et une orgie de jeu. Les Catalans ont su marquer très vite réussissant des enchaînements de haut volée. Porical inscrivait notamment un premier essai en jouant au pied par dessus une défense galloise peu à l'aise sur ces actions.

Tuilagi puis Sid corsaient l'addition pendant qu'une action interminable, marquée par plusieurs attaques des deux équipes était le symbole des intentions offensives des deux équipes. En deuxième période, c'est Cazenave, après un exploit individuel de Mermoz, qui signait le quatrième essai synonyme de première place et de qualifcation en quarts de finale.

22/01/2011

Une victoire sans bonus assure la qualification

Après les matches de samedi, la situation s'éclaire pour l'USAP. Une victoire avec bonus (5 points) permettrait aux Catalans de terminer en tête de leur poule. Ils pourraient jouer leur quart de finale à domicile compte tenu du grand nombre d'essais qu'ils ont marqué.

Cependant, une victoire à 4 points, sans bonus, serait également synonyme de qualification puisque Castres, Clermont, le Munster et les Wasps sont de plus mauvais seconds que les Perpignanais. Cette foi, l'USAP jouerait à l'extérieur. Dan un cas comme dans l'autre son adversaire sera probablement Biarritz.

Vers un festival offensif

 

usap-italie.jpg

Le match aller avait été un festival offensif. 77 points marqués et une victoire 43 à 34 des Gallois de Llanelli sur l'USAP, qui avait manqué de peu le bonus... défensif. Un comble dans un tel match.

 

Les Catalans avaient en tout cas marqué plus d'essais que leurs adversaires. Ils en avaient inscrits cinq (Grandclaude, Candelo, Planté, Tonita, Chouly) contre quatre (Priestland deux fois, King et Stephen Jones) pour les Scarlets.

Dimanche à Aimé-Giral (à 14 heures) Llanelli restera fidèle à son style de jeu hyper-offensif et l'USAP devra gagner en marquant quatre essais pour arracher sa qualification en quarts de finale. Les coéquipiers de Nicolas Mas (61e match de Coupe d'Europe) sont les meilleurs marqueurs de la compétition cette saison : ils ont déjà scoré à 18 reprises.

Mais attention : Llanelli est une excellente équipe et c'est le jeu au pied de Stephen Jones qui avait fait plier les Catalans au match aller. Bref, si l'on résume la situation, il sera peut-être plus difficile de gagner (les Catalans mènent 3 victoires à 2 sur les Gallois)  que d'inscrire quatre essais. En tout cas, il va y avoir un grand spectacle à Aimé-Giral. Et comme la motivation et le suspense sont à eur maximum, on peut poser la question : et si USAP-Llanelli était le match de l'année ?

21/01/2011

Laharrague et Cazenave à la charnière contre Llanelli

Relever le défi du jeu pour gagner et inscrire quatre essais. Jacques Brunel a privilégié l'animation offensive en titularisant Florian Cazenave à la mêlée contre Llanelli dmanche. Fac à la très offensive équipe galloise, les Catalans devront s'imposer et marquer le bonus. Pour cela, il pourrons s'appuyer sur de sésuisantes lignes arrière et une troisième ligne où Tuilagi en passe muraille, Chouly pour la conquête en touche et Guiry comme relayeur aura un rôle important à jouer.

Côté gallois, Stephen Jones sera aux affaires et Lou Reed, en deuxième ligne, ne portera pas ses lunettes noires. Et là, il se produit sunday afternoon pas Sunday Morning.

La composition a été mise à jour après le forfait de David Mélé remplacé par Boulogne et Edmonds, Tonita sortant du groupe.David Mélé offrait l'avantage d'être polyvalent aux deux postes de la charnière.

USAP : 15. Jérôme Porical -  14. Farid Sid, 13. David Marty, 12. Maxime Mermoz, 11. Julien Candelon - 10. Nicolas Laharrague, 9. Florian Cazenave -  6. Damien Chouly, 8. Henry Tuilagi, 7. Bertrand Guiry - 5. Guillaume Vilaceca, 4. Olivier Olibeau - 3. Nicolas Mas, 2. Guilhem Guirado, 1. Perry Freshwater.
Remplaçants. 16. Marius Tincu, 17. Kisi Pulu, 18. Benoit Bourrust, 19. Robins Tchale Watchou, 20. Gerry Britz, 21. Kevin Boulogne, 22.Manny Edmonds 23. Joffrey Michel.

Llanelli : 15. Rhys Priestland - 14. Morgan Stoddart, 13. Gareth Maule, 12. Regan King, 11. Sean Lamont - 10. Stephen Jones, 9. Martin Roberts - 6. Rob McCusker, 8. David Lyons, 7. Josh Turnbull - 5. Vernon Cooper, 4. Lou Reed - 3. Rhys Thomas, 2. Matthew Rees (capt), 1. Iestyn Thomas.
Remplaçants. 16. Ken Owens, 17. Phil John, 18. Deacon Manu, 19. Jonny Fa'amatuainu, 20. Jon Edwards, 21. Tavis Knoyle, 22. Daniel Evans, 23. Scott Williams,

19/01/2011

Tournoi : avec Guirado, Mas, Mermoz et Marty

Annoncée comme probablement très proche de celle qui sera constituée pour la prochain Coupe du Monde, la liste des 30 sélectionnés pour le Tournoi 2011 était très attendue. Et, de fait, elle comptera quatre perpignanais. Nicolas Mas et Guilhem Guirado étaient attendus devant.

En revanche, si la présence de David Marty au centre est une demi surprise (le catalan n'a jamais déçu en bleu), le choix de donner sa chance à Maxime Mermoz, longtemps perturbé par des blessures, plutôt qu'à Mathieu Bastareaud -grand absent de la sélecton- est très marquant. Le sélectionneur Marc Lièvemont indique ainsi sa volonté de plutôt repêché le talent de Mermoz que la puissance de Bastareaud.

Blessé, Schuster n'est pas retenu alors de Jérôme Porical a perdu sa place contre l'Australie au bénéfice des toulousains Médard et Poitrenaud.

 

Avants : Domingo (Clermont), Marconnet (Biarritz), Guirado (Perpignan), Servat (Toulouse), Ducalcon (Castres), Mas (Perpignan), Nallet (Racing-Métro), Thion (Biarritz), Papé (Stade Français), Pierre (Clermont), Bonnaire (Clermont), Dusautoir (Toulouse), Lapandry (Clermont), Ouedraogo (Montpellier), Chabal (Racing-Métro), Harinordoquy (Biarritz).

Arrières : Parra (Clermont), Yachvili (Biarritz), Skrela (Toulouse), Traille (Biarritz), Trinh Duc (Montpellier), Jauzion (Toulouse), Marty (Perpignan), Mermoz (Perpignan), Rougerie (Clermont), Clerc (Toulouse), Huget (Bayonne), Médard (Toulouse), Palisson (Brive), Poitrenaud (Toulouse).

16/01/2011

Brunel : quatre ans, c'est bien

HJ110102USAPBRIVE0333.JPG

A l'exception très particulière de Guy Novès, il est difficile pour un entraîneur, ou un manager, d'envisager faire passer son discours au delà de quatre ans. Souvent même, la limite est à trois saisons.

Le départ de Jacques Brunel pour l'Italie, à la fin de sa quatrième saison à l'USAP n'est donc pas si illogique que cela. Au delà, le discours commence à s'user, les méthodes à s'émousser, la lassitude à s'installer... Le bilan de Brunel, en attendant, est exceptionnel : une demi-finale, une titre de champion et une finale sur les trois premières saisons. Déjà cette saison, il sera très difficile de faire mieux.

En partant en Italie, il s'engage pour un nouveau cycle de quatre ans. Il récupèrera la Squadra Azzurra après le Mondial néo-zélandais et l'emmènera jusqu'à la prochaine Coupe du monde. Un vrai beau défi, dans un rugby latin qu'il connaît et comprend bien et sait rendre efficace. Il l'a montré à l'USAP.