02/04/2010

De l'autre côté du miroir

images.jpeg

En cette période où le film de Tim Burton "Alice au pays des merveilles" est sur les écrans, les joueurs et entraîneurs de l'USAP l'affirment tous dans un bel ensemble : "Castres nous ressemble" ou "on a l'impression de se regarder dans un miroir". Même culture du combat, mêmes racines rurales, mêmes ailiers de petite taille, même façon de construire un rugby classique et de bon goût, construit sur les bases (conquête-défense) et pas du tout "manchot" pour donner plus d'alternance au jeu.

Déjà, dans les années 90, le même phéonmène de mimétisme avait été noté à propos des duels entre le CO (celui de Rui, Pagès et Whetton) et l'USAP (de Macabiau, Majoral et Britz) dans un registre un peu plus "rustique".

Contre Castres, l'USAP fera donc comme Alice, elle passera de l'autre côté du miroir. Objectif : arrêter le temps comme le Lièvre de mars en restant en tête du classement, faire perdre la tête à son adversaire comme le Chapelier fou et se méfier des coups de la reine de coeur méconnaissable dans la peau de Romain Teulet.

 

Les commentaires sont fermés.