30/12/2009

Mal payé mais pas bien travaillé non plus

Au contact au score pendant toute la partie, dominateurs territorialement pendant de longues minutes, notamment en première mi-temps, les Catalans repartent du Stadium de Toulouse sans une victoire qui semblait longtemps à leur portée et sans même le point de bonus. Les Toulousains, victorieux 22-11 sur un essai de voleur de Clément Poitrenaud interceptant une passe d'Alvarez-Kairelis, ont eu de la réussite. Mais pas seulement.

Ils ont aussi fait la preuve d'une maîtrise et d'une intelligence tactique qui leur ont permis de se sortir du piège. Malgré leurs lacunes en conquête, une réelle impuissance à franchir la défense perpignanaise, les Toulousains ont su produire un rugby hyper-lucide à zéro faute.

Ils ont mieux travaillé leur match que l'USAP, manquant de lucidité, d"efficacité sans son occupation du terrain et qui, malgré un essai de Britz, les Perpignanais ont laissé passé des situations favorables dans les 22 mètres toulousains en première période. Les Catalans sont forts mais vont devoir travailler les détails.

En direct live

 

cabinet_antropomorphique_sscadre [320x200].jpg

 

 

Neuf matches en dix jours. Le "boxing day", c'est bien gentil mais le programme du championnat devient un peu dingue. Très bonne affaire pour Canal + qui peut meubler ses antennes de nouvel an avec du "chaud", l'idée empruntée aux footballeurs anglais d'enchaîner les matches entre les réveillons permet également de faire passer la pilule d'un calendrier qui craque à toutes ses coutures.

Bref, l'USAP commence sa série ce soir par un déplacement très difficile à Toulouse, pour un sommet bizarre puisqu'arrivant comme un cheveux sur la soupe. Normalement, un Toulouse-USAP devrait avoir le temps de monter un peu en mayonnaise. Il faudra ensuite se déplacer à Brive et recevoir le Metro Racing, épouvantail des dernières journées. Gros programme, décisif pour la suite du championnat.

A propos de l'illustration : l'origine du boxing day est la tradition anglaise des étrennes offertes dans une boite (box) le premier jour ouvrable avant Noël. Dali et ses tiroirs peuvent évoquer, une boite à la sauce catalane (pour l'USAP) et surréaliste (pour le calendrier).

Voici quelques liens sur Toulouse-USAP : qui fait référence en matière de jeu ?Toulouse sur ses gardes / Le Stadium fera le plein

23/12/2009

Le noël de l'ERC

judge_dread_comic_star2.jpg

Jérôme Schuster est convoqué par la commission de discipline de l'ERC (European rugby cup) le 13 janvier prochain. Voilà pour le cadeau de noël de l'ERC à l'USAP à l'occasion de la semaine de repos des Perpignanais. La bonne nouvelle est tombée mardi et la faute incriminée, hélàs, n'est guère contestable. Schuster s'est jeté sur le troisième ligne irlandais Denis Leamy en marge d'un regroupement et alors que le ballon était déjà loin.

Ce que lui repproche les juges irlandais : avoir donné un coup de tête à ce moment-là. Il risque de 4 à 12 semaine en fonction de la gravité retenue du geste. Le directeur de la commission de discipline sera l'Ecossais Lorne Crera. La saison dernière, la suspension sans preuve de Marius Tincu avait abouti à une dissociation des sanctions entre coupe d'Europe et championnat qui n'avait pas plu à l'ERC. D'un autre côté, le geste est bien là comme pas mal d'autres commis par les joueurs français en Coupe d'Europe. Tout ça commence à faire un peu couple infernal.

20/12/2009

Le Munster dit stop

L'aventure en Coupe d'Europe s'est probablement terminée à Aimé-Giral dimanche. Le Munster a remporté une impressionnante victoire bonifiée 37-14 face à des Catalans pour qui rien n'a fonctionné.

Ni le jeu au sol où les Irlandais ont réussi un festival de "turn-over" qui a coûté très cher aux Perpignanais. Ni dans le jeu à la main où Mermoz, Mélé ou encore Burger sur deux dernières passes n'ont pas réussi à concrétiser les occasions. Aucune des options de composition d'équipe, Burger à l'arrière, Mélé en numéro 9, Tincu et Schuster (récoltant un carton jaune) en première ligne, ne s'est avérée efficace.

A l'arrivée, l'USAP est apparue trop loin du compte à l'heure de rivaliser avec un grand d'Europe. Un objectif de la saison s'envole.

18/12/2009

C'est Red Army et bonnet rouge

bonnet.jpg

Dimanche, la Red Army, les suporters tout en rouge du Munster, débarquent à Perpignan. Il n'y a plus de places assises à vendre à Aimé-Giral et les fantastiques supporters irlandais vont débarquer en ville comme une armée de Père Noël.

La tradition, également très présente en Angleterre, est effectivement de se coiffer d'un bonnet de "Santa Claus" pour se rendre au stade. Pendant le "boxing day" cher aux footballeurs, c'est très habituel et, dans le cas du Munster, la tradition est d'autant plus suivie que la couleur rouge du club est la même que celle du Père Noël.

La Red Army est une sorte de cadeau pour les buvettes du stade mais aussi les marchés de Noël de la ville. Sur le terrain, ce sera une autre affaire. Pour l'amateur de rugby, en revanche, un USAP-Munster, c'est un beau cadeau.

16/12/2009

Paul Goze dans une maison qu'il connaît bien

goze.jpg

Paul Goze vient d'être élu au comité directeur de la Ligue Nationale de Rugby en battant Mourad Boudjellal, le président de Toulon, par 33 voix contre 21. Le duel entre les deux hommes était intéressant et pas seulement parce qu'ils s'étaient déjà affrontés lors du recrutement de Dan Carter. Par rapport à Boudjellal, Goze est en effet un "modéré" dans son approche de la professionnalisation du rugby contrairement à celui de Toulon, plus proche d'un Max Guazzini ou René Bouscatel dans sa volonté de pousser plus loin la logique professionnelle.

"Si on se réfère au vote, il y a une majorité encore importante de clubs pour défendre une certaine modération dans l'évolution du rugby" a confirmé Paul Goze après son élection. La positionnement de l'homme sur ce problème est tout sauf une nouveauté. Il avait, par exemple, appuyé fortement Serge Blanco, partisan d'une transition douce de l'amateurisme au professionnalisme au travers d'un championnat à 16 clubs, lors des balbutiements de la Ligue de rugby en 1998.

Paul Goze, dès cette époque, est déjà membre du comité directeur de la LNR en tant que "personnalité extérieure" pendant près de 10 ans. Ce qui ne l'a pas empêché d'être actif dans la vie interne de l'USAP, son soutient à Dagrenat en 2000 ayant été décisif avant de s'y opposer et de lui succéder en 2007. A noter que Paul Goze a également été membre du comité directeur de la FFR pendant la première moitié des années 90, exerçant notamment la fonction de trésorier adjoint. Bref, ce n'est pas un petit nouveau qui débarquera rue de Liège, où se trouvent à la fois la ligue et la fédération.

13/12/2009

Aimé-Giral sur "google street"

GoogleEarth_Image(2).jpg

La ville de Perpignan est, depuis peu, passé au scaner de "google street". Cette application du fameux "google earth",  fantastique gadget qui permet de zoomer sur n'importe quel point de la terre à partir de photos aériennes ou satellites, consiste à prendre des photos de toutes les rues de toutes les villes du monde.

Le fameux porche d'Aimé-Giral est donc désormais visible (photo) par tous les citoyens du monde qui disposent de google earth. Dommage simplement que les prises de vue aient été faites pendant la construction de la tribune Goutta. Celle-ci n'est pas terminée lorsque l'on remonte les allées Aimé-Giral photo après photo. Sur la vue aérienne, elle n'est même pas commencée.

11/12/2009

Un petit point trop loin

Un petit point trop loin. L'USAP s'est inclinée 24-23 au Thomond Park de Limerick. Une pénalité de Ronan O'Gara à cinq minutes de la fin a mis fin aux espoirs de victoire nés d'un essai incroyable de Phil Burger, remontant le terrain sur 60 mètres après avoir réceptionné une chandelle.

Le point de bonus permet cependant aux Catalans de croire encore à une qualification possible. Il faudra pour cela battre le Munster dimanche prochain à Aimé-Giral et, en suivant, s'imposer à Northampton. C'est loin d'être irréalisable compte tenu de ce que l'USAP a montré en Irlande.

Les Catalans ont joué "en contre" marquant deux essais en première mi-temps par Vivalda et Durand. Mais s'ils ont su résister sans prendre d'essai aux vagues rouges du Munster, ils n'ont pu éviter de commettre des fautes dont O'Gara (auteur de tous les points de son équipe), s'est régalé.

Toujours aussi étouffant, le jeu irlandais a accompli son travail de sape. Il aurait peut-être fallu tenir le ballon plus longtemps mais c'est justement dans ces moments-là que le Munster s'est montré le plus dangereux.

Les naufragés de Barcelone sont arrivés en Irlande

Après que leur bus se soit enflammé à l'entrée de Barcelone, (voir ici le site de l'Indépendant) un groupe de supporters de l'USAP est arrivé vendredi en début d'après-midi à Dublin, en Irlande. Débrouillards, les Catalans ont réussi à rejoindre l'aéroport pour prendre leur avion, lequel les avait attendus. Il faut ensuite deux heures et demi de route (en bus !) pour rallier Dublin à Limerick où se trouve le Thomond Park.

 

10/12/2009

Epreuve en troisième ligne

Guyri.jpg

Guiry, Parent et Vivalda vont s'attaquent à la montagne contre le Munster vendredi soir au Thomond Park. Condamnée à l'exploit, l'USAP se déplacera avec une troisième ligne totalement inédite compte tenu de la cascade de blessures dont l'équipe est victime dans ce secteur. En face, il faudra se frotter à Wallace, Leamy et Quilan, troisième ligne expérimentée et de haut niveau.

Munster : Warwick - Howlett, Earls, Mafi, D. Hurley - (o) O'Gara, (m) O'Leary - Wallace, Leamy, Quilan - O'Connell (cap), O'Callaghan - Hayes, Fogarty, du Preez.

Remplaçants : Varley, Darragh, Hurley, Buckley, M. o'Driscoll, Ryan, Ronan, Stringer, J. de Villiers.

USAP :
Porical, Sid, Marty, Mermoz, Burger - (o) Hume, (m) Durand - Guiry Parent, Vivalda - Tchale-Watchou, Olibeau - Mas (cap), Guirado, Freshwater.
Remplaçants : Tincu, Schuster, Alavrez-Kairelis, Géli, Melé, Grandclaude, Burger, Pulu.

Arbitre  M. Barnes (Ang)