02/10/2009

Partis pour rester

JLB-USAP-TOUL019.jpg

C'est une belle expression, souvent employée par les intéressés lorsqu'ils souhaitent faire une confidence. "Je suis parti pour rester", est une façon de dire, généralement sur le ton de la confidence, que "normalement, je reste".

En cette période de renouvellement de contrats qui implique non seulement la totalité du staff (Brunel, Goutta, Azéma) mais également le meilleur joueur (Mermoz) il semblerait que les intéressés soient (voir dans l'Indep) "partis pour rester".

Cette façon de s'exprimer est évidemment paradoxale. Soit on part, soit on reste mais il semble difficile de partir (s'en aller) alors que l'on a l'intention de rester (sur place). En fait, "partir" est une façon ici d'exprimer le conditionnel. Cela veut simplement dire que la renégociation du contrat est en cours (d'où l'idée de chemin à accomplir, donc de départ) et que les deux parties (pour mieux revenir) sont à peu près d'accord sur le but à atteindre ("rester"). Si tout se passe sans encombre, le chemin sur lequel on s'engage est en fait une boucle qui ramène au point de départ.

En bon franglais, on parle quelquefois de "round" de négociation, par référence à la boxe où le "round" exprime le tour que réalise l'aiguille du chronomètre, laquelle revient à son point de départ.

BigBadWolfHead.jpg

Le tout dans cette affaire, c'est donc qu'aucun chemin de traverse ne vienne tenter ceux qui sont "partis" sur le chemin du retour. Comme le loup sur le chemin du Petit Chaperon Rouge, Leicester tente  de détourner Mermoz, parti pour rejoindre Mère-Grand alias Paul Goze, afin de "rester".

En attendant le résultat de ce "round" de négociation, une chose semble acquise : personne n'a vraiment l'intention de s'en aller. Aucun désamour ne risque d'affecter gravement les négociations. Comme disait le poète : "Quand on aime, il faut partir"... Pour rester.

Commentaires

Avec une telle foulée, on vote pour garder Brunel et ses acolytes. Je ne suis pas tout à fait d'accord avec le poète : "Quand on aime, il faut partir...", c'est négatif. Et comme Fantomette est positive elle préfère : "Quand on aime, on ne compte pas (les années, bien sûr).
Bises à tous
fantomette reviendra !!

Écrit par : fantomette | 02/10/2009

on dit aussi "partir pour mieux revenir"
fantomas

Écrit par : fantomas | 03/10/2009

PETIT message aux dirigeants de l'usap !!! votre forum part en vrille !!!

Écrit par : catalan-masqué | 04/10/2009

Alors, elle est où la petite bafouille sur Biarritz ? Fantomette aimerait bien réagir à propos de ce magnifique match...
A bientôt, Fantomette reviendra !

Écrit par : fantomette | 05/10/2009

Les commentaires sont fermés.