17/09/2009

La play-list de l'USAP (2)

 

Populaires, roussillonnaises et plus spontanées, "Els y fotrem" et "Volem Pa Amb Oli" figurent en deuxième et troisième place de la play-list des morceaux usapistes. Nous ne sommes pas ici dans la grande oeuvre mais plutôt dans le chant  populaire, que tout le monde connaît et peut reprendre en choeur.

Le "Els y Fotrem" de Jordi Barre a connu une seconde jeunesse depuis qu'il est devenu le "jingle" qui ponctue les points lors des matches à Aimé-Giral. Les paroles plongent dans la culture populaire à la fois du rugby et du roussillon (elles ont été écrites pour cela). Elles ont fait l'objet d'un savoureux débat sur le forum de l'USAP. Le lien vous permet d'y accéder puisque nous avons la correction de donner le lien plutôt que d'aller copier coller directement l'article, ce que certains membres du forum s'amusent à faire sans vergogne.

Jordi Barre a chanté "Els y Fotrem" sur le podium du Castillet lors de l'arrivée du bouclier à Perpignan. La vidéo n'est pas de très bonne qualité mais permet de constater que les supporters connaissent assez bien les paroles.

"Volem Pa Amb Oli" est un petit refrain éminemment sympathique. Il est simple et évoque tout de suite le contentement gourmand. Généralement, le public le chante quand il est satisfait. Genre, l'USAP gagne, joue bien ; envoyez le pain, l'huile et la tomate et un verre de muscat en suivant. Le bonheur...

Les paroles de Volem Pa Amb Oli

Volem pa amb oli,
pa amb oli volem.
Volem pa amb oli,
pa amb oli volem.
Volem pa amb oli,
pa amb oli volem.
Si no ens en donen,
si no ens en donen,
ens el prendrem !

 

C'est aussi le seul chant qui, spontanément, est chanté par le public depuis très longtemps même s'il est aujourd'hui un peu en perte de vitesse. Il était le tube favori de la défunte "tribune CGT" qui regroupait le public le plus populaire.

Pour finir, un mot de la "Santa Espina". Cette Sardane de Catalogne du sud au sens politique évident ("Som i serem gent catalana, tant si es vol com si no es vol", "nous sommes catalans que vous le vouliez ou non") bénéficie d'un rayon entier d'exposition au musée d'histoire de la Catalogne à Barcelone. Au stade Aimé-Giral, cette sardane un peu inquiétante permet au public de scander, avant l'entrée des joueurs sur le terrain, un rythme à trois temps faisant monter idéalement la dramaturgie. Idéale pour mettre l'adversaire en condition.

Hélas, son succès auprès des supporteurs l'a popularisée comme sonnerie de téléphone portable. Une collègue de travail, vient justement de rentrer de vacances, portable en délire et, franchement, la "Santa Espina"...

 

 

Les commentaires sont fermés.